ralphred

Introduction
5 suivantesConclusion
Introduction MP-0000.899.5 MP-0000.899.9 VIEW-1332 MP-0000.25.63 MP-0000.25.85 MP-1974.2.9P II-105075
 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Vue du port en direction est, Montréal, QC, 1884
Wm. Notman & Son
1884, 19e siècle
Plaque sèche à la gélatine
20 x 25 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
VIEW-1332
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  barge (4) , Kate Harding (1) , Montréal (314) , Paysage urbain (412) , Photographie (77678) , port (627) , rue des Commissaires (9) , scène de rue (1738) , Scène urbaine (3948) , voile (22)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Texte de l'auteur

anonymePublié par anonyme le 29/04/2002 12:35:04
L'autre type de bateaux et les bateaux de voiles. Ils est principalment construit pout la vitesse. Ils est utiliser pour les voyages vraiment longs et au travers l'ocean.

Le Musée McCord n'est pas responsable de l'exactitude, de la fiabilité ou de l'actualité des renseignements inclus dans la section Commentaires des visiteurs. Les contenus s'affichent dans la langue de création des commentaires, peu importe l'interface de visionnement linguistique choisi. Le Musée se réserve le droit, à son unique et entière discrétion, de supprimer un commentaire jugé abusif.


Description

En 1884, le port est une source de fierté pour tous les Montréalais. Trente ans d'investissements privés et publics ont permis une amélioration substantielle des infrastructures. Le port connaît alors une hausse spectaculaire du trafic des marchandises et des arrivées d'immigrants et de voyageurs.

Le cycle des saisons et le rythme de la vie portuaire fascinent les Montréalais et les attirent vers le bord de l'eau. L'été, le spectacle est à son meilleur. Les grands voiliers venus des Antilles et des provinces maritimes côtoient les vapeurs transatlantiques et les navires plus modestes en partance pour l'Outaouais ou le Richelieu. Flâneurs et touristes peuvent observer les débardeurs et les charretiers s'affairant sur les quais, alors que les cultivateurs des paroisses voisines, chargés d'oeufs, de beurre et de légumes frais, se précipitent vers les places de marché. Les voix des marins, des commis, des marchands et des contremaîtres se mêlent aux grincements des essieux des wagons de fret et aux hennissements des chevaux.

Source: Deux quotidiens se rencontrent (Consulter l'encadré Voir Aussi sur cette page)