Le foin ou l'usine

Introduction5 précédentes
5 suivantesConclusion
II-52149 II-101188 MP-0000.25.573 MP-1985.31.22 VIEW-17881.1 VIEW-3056 MP-0000.25.530 MP-0000.25.442 VIEW-4259.0
 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Usine d'explosifs CXL, Beloeil, QC, 1918
Wm. Notman & Son
1918, 20e siècle
Gélatine argentique
19 x 25 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
VIEW-17881.1
© Musée McCord
Mots-clés :  Industrie (1055) , Photographie (77678)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Texte de l'auteur

anonymePublié par anonyme le 05/10/2006 04:14:03
Il y a de nouveaux risques et dangers associés au type de travail offerts en ville comme dans cette usine d'explosifs où on embauche même les enfants de l'habitant.

Références

« L'augmentation de la population des villes crée des problèmes d'ajustement auxquels il faut trouver des solutions. Le moindre incendie peut se répandre rapidement et jeter sur le pavé des centaines de familles. Les pompiers volontaires sont débordés et les municipalités doivent mettre sur pied un service des incendies permanent, réparti dans plusieurs postes. Elles doivent construire des aqueducs pour remplacer les vendeurs d'eau qui parcouraient les rues avec leurs barils montés sur roues et tirés par des chevaux. Cette transformation s'impose aussi bien pour éteindre les feux que pour alimenter la population en eau."

Charpentier, Louise, René Durocher, Christian Laville et Paul-André Linteau. Nouvelle histoire du Québec et du Canada, Anjou, Centre éducatif et culturel, 1990, p. 240-241.

Le Musée McCord n'est pas responsable de l'exactitude, de la fiabilité ou de l'actualité des renseignements inclus dans la section Commentaires des visiteurs. Les contenus s'affichent dans la langue de création des commentaires, peu importe l'interface de visionnement linguistique choisi. Le Musée se réserve le droit, à son unique et entière discrétion, de supprimer un commentaire jugé abusif.