La renaissance acadienne

 

Introduction

Pendant la deuxième moitié du XIXe siècle, une prise de conscience collective fait naître chez les Acadiens le désir d'une société égale à celle de leurs concitoyens anglophones et canadiens-français. L'instauration de conventions nationales permet aux Acadiens de s'occuper de leurs intérêts. Par le biais de commissions d'études, l'agriculture, la colonisation, l'éducation, la langue et le journalisme sont les premiers domaines qui mobilisent les délégués présents aux conventions. L'organisation des conventions, de 1881 jusqu'en 1979, est supervisée par la Société nationale l'Assomption. Passant par Pointe-de-L'Église, N.-É. (1890), Arichat, N.-É. (1900), Moncton, N.-B. (1927), etc., ces rassemblements permettent de revendiquer les droits du peuple acadien. Une réorganisation qui aura lieu en 1957 permettra à la Société nationale l'Assomption de devenir la Société nationale des Acadiens (SNA).