Les loisirs de son temps, 1896-1919

Introduction
5 suivantesConclusion
Introduction VIEW-8764 MP-0000.825.8 MP-1978.187.15 MP-0000.25.616 II-220123.1 II-180314 M988.98.2 MP-0000.158.16
 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Courtepointe séchant sur une corde à linge, rue Sous le cap, Québec, QC, vers 1890
Louis Prudent Vallée
Vers 1890, 19e siècle
Sels d'argent sur papier monté sur carton - Papier albuminé
17.8 x 12.7 cm
Achat du Dr. William P. Baker
MP-1978.187.15
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Photographie (77678) , scène de rue (1738) , Scène urbaine (3948)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Divers mouvements de réforme sont mis sur pied au tournant du siècle pour oeuvrer à l'amélioration des conditions de vie de la population, principalement dans les quartiers ouvriers et défavorisés. Traditionnellement, les élites ont toujours estimé que les pauvres étaient responsables de leur sort et qu'il leur revenait de se prendre en main pour améliorer leur situation. Or, les groupes réformistes de l'époque ont une conception différente du phénomène, considérant que les comportements des pauvres ne sont pas le seul facteur en jeu et que le problème a des causes plus larges. Par conséquent, les réformistes en viennent à penser qu'il ne faut pas seulement réformer les gens, mais la société tout entière. C'est la raison pour laquelle ils exercent des pressions sur les pouvoirs publics pour qu'ils travaillent à l'assainissement de l'environnement urbain, notamment par l'embellissement des villes et l'aménagement de parcs et de jardins.

  • Quoi

    Cette photographie d'une ruelle dans un quartier ouvrier témoigne bien des problèmes existants, que les réformistes tentent de corriger, tels les logements insalubres et exigus ainsi que l'absence d'espace et de verdure.

  • Même dans les villes moins industrialisées comme Québec, les quartiers ouvriers sont densément peuplés.

  • Quand

    Cette photographie semble avoir été prise au milieu de la journée, alors que femmes et enfants sont à la maison, tandis que les hommes travaillent à l'usine.

  • Qui

    À cette époque, les enfants représentent un groupe particulièrement vulnérable. Entre 1896 et 1914, le taux de mortalité infantile dans les grandes villes canadiennes varie entre 160 (à Toronto) et 260 enfants (à Montréal) pour 1 000 habitants.