L'exploration de l'Arctique canadien

5 suivantesConclusion
Introduction MP-0000.50.1 M993X.5.1358.2 M993X.5.1357 P316_A.03 MP-0000.597.111 M993X.5.1348.2 MP-0000.597.209 M989.89.1
 

Introduction

François Cartier et Guislaine Lemay, Musée McCord, 2005

L'exploration de l'Arctique a pris diverses formes. Dès le 17e siècle, des baleiniers européens sillonnent les eaux arctiques à la recherche de baleines afin d'approvisionner les marchés en huile et en fanons. Aux 18e et 19e siècles, la découverte du passage du Nord-Ouest devient pressante, et de nombreuses expéditions sont organisées, dont celle de John Franklin. Lorsqu'on constate la disparition de son navire, on assiste au début d'une nouvelle ère de l'exploration, alors que d'autres navigateurs partent à la recherche de Franklin et de son équipage.

À la fin du 19e siècle, le gouvernement canadien s'inquiète de plus en plus de la présence de baleiniers étrangers dans les eaux canadiennes. La souveraineté du pays dans l'Arctique devient un enjeu national si important que des représentants du gouvernement sont dépêchés dans le Nord. La concurrence qui règne dans le commerce des fourrures est un autre facteur qui contribue à stimuler l'exploration de l'Arctique et l'établissement de postes de traite. Alors en pleine croissance, le Canada voit ses ambitions économiques prendre de l'ampleur, et il devient urgent d'évaluer la richesse des ressources minérales dans le Nord, ce qui entraîne une vague d'exploration scientifique à la fin du 19e siècle et au début du 20e. D'autres explorateurs, motivés par des ambitions personnelles, partent dans ces régions éloignées en quête d'aventure. Tous ces voyages d'exploration ont contribué à approfondir notre connaissance du continent arctique - un monde aussi fascinant qu'inhospitalier