MP-0000.2821 | Vieux réfectoire des hommes, couvent des Soeurs Grises, Montréal, QC, vers 1890

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Vieux réfectoire des hommes, couvent des Soeurs Grises, Montréal, QC, vers 1890
James George Parks
1889-1894, 19e siècle
Sels d'argent sur papier monté sur carton - Papier albuminé
7 x 14 cm
Don de Mrs. J. B. Learmont
MP-0000.2821
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Architecture (8647) , Photographie (77678) , religieuse (1335)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Alors qu'il est évêque de Montréal, Mgr Bourget renforce l'emprise du clergé en faisant venir plusieurs communautés religieuses de France et en favorisant la croissance de celles qui sont déjà établies à Montréal. Les communautés de femmes jouent un rôle particulièrement important dans ce processus. Elles gèrent des hôpitaux, s'occupent de services sociaux et d'éducation.

  • Quoi

    L'un des services sociaux assurés par les soeurs est l'hébergement des personnes âgées, dans des établissements appelés hospices. Cette photographie de Parks représente un hospice pour les hommes, dirigé par les soeurs Grises. Les repas se prennent dans une salle commune appelée réfectoire.

  • La communauté des soeurs Grises (ou soeurs de la Charité) a été fondée à Montréal même, au XVIIIe siècle.

  • Quand

    Dans la seconde moitié du XIXe siècle, les communautés de femmes connaissent une expansion considérable au Québec. Leurs effectifs se multiplient alors par dix.

  • Qui

    La communauté des soeurs Grises a été fondée par Marie-Marguerite Dufrost de Lajemmerais (1701-1771), veuve d'Youville, connue sous le nom de Mère d'Youville.