Porte-étendards de l'identité acadienne
Centre d'études acadiennes



Entre 1760 et 1800, certains Acadiens s'intéressent de plus en plus à la vie politique. Ils commencent surtout à réclamer le droit à la propriété.

En 1789, lorsque les catholiques, principalement irlandais et écossais, obtiennent le droit de vote en Nouvelle-Écosse, les Acadiens commencent à se manifester sur la scène publique. La population francophone se mobilise peu à peu et, à compter du milieu du 19e siècle, cette « renaissance » amène les Acadiens à revendiquer de meilleures conditions socio-économiques. L'Église catholique est au coeur de ces luttes et les religieux, hommes et femmes, deviennent des leaders dans une société ou la promotion de la langue française est de plus en plus valorisée. À maints égards, leurs efforts seront couronnés de succès.

Au 20e siècle, l'élection de Louis-J. Robichaud, Premier ministre du Nouveau-Brunswick de 1960 à 1970, marque le début d'une nouvelle ère pour cette province. L'adoption en 1969 de la Loi sur les langues officielles du Nouveau-Brunswick et de la Loi sur les langues officielles du gouvernement canadien constituera pour la communauté acadienne un outil d'épanouissement.

En 1972, le Parti acadien, formation politique provinciale, voit le jour et se donne pour mandat de favoriser l'émancipation socio-économique de la communauté acadienne du Nouveau-Brunswick. S'il n'existe plus aujourd'hui, le Parti acadien aura eu une importance certaine, et il aura joué un rôle dans l'adoption, en 1981, de la Loi reconnaissant l'égalité des deux communautés linguistiques officielles au Nouveau-Brunswick.

En Acadie de l'Atlantique, la représentativité francophone aux niveaux fédéral et provincial varie d'une province à l'autre. C'est au Nouveau-Brunswick que la participation acadienne à la vie publique est la plus importante. Par ailleurs, l'Île-du-Prince-Édouard a adopté en 1999 une première loi sur les services en français et le gouvernement de la Nouvelle-Écosse songe à faire de même.

Aujourd'hui, le dynamisme culturel et socio-économique qui se manifeste dans toute l'Acadie de l'Atlantique se transpose dans l'arène politique. Au cours de leur histoire, les Acadiens ont su « acadianiser » pratiquement toutes les sphères de la vie publique.

Verra-t-on naître un jour une véritable Acadie politique-