Les pionniers de l'or blanc : l'exploitation de l'amiante
Musée minéralogique et minier de Thetford Mines



En 1876, on découvre de l'amiante dans le canton de Thetford au Québec. Des hommes se mettent à creuser le sol pour en extraire ce précieux minéral. Jusqu'en 1895, malgré l'utilisation de treuils à manège et de wagonnets, c'est surtout la force des animaux et la sueur des hommes qui fournissent l'énergie nécessaire à l'entreprise. Les outils sont simples, les travailleurs souvent peu expérimentés : ce sont parfois des vieillards ou de jeunes garçons. En moins de 20 ans, pourtant, ces apprentis mineurs réussiront à creuser des puits impressionnants.

Dès 1895, il y a du nouveau autour des puits! Dans les ateliers, des femmes séparent les fibres de la roche. Elles complètent maintenant la grande famille des employés des mines. C'est le début d'une phase de croissance sans précédent. Les méthodes d'exploitation commencent à se mécaniser. Des grues à câble actionnent des bennes qui remontent le minerai et transportent même les mineurs. La production augmente. Le minerai voyage dans d'imposants wagons, tirés par des locomotives à vapeur. Les mines sont exploitées même l'hiver, souvent jour et nuit. Pendant la Première Guerre mondiale, les besoins en amiante augmentent. Le manque d'hommes oblige les compagnies à recruter des travailleurs de plus en plus jeunes, et comme dans d'autres industries, les femmes prennent la relève. La guerre terminée, la mécanisation n'en est encore qu'à ses débuts, et si les machines sont de plus en plus utilisées, elles ne peuvent encore remplacer les hommes.

Avec le temps, les travailleurs ont appris à être solidaires : ils s'unissent désormais pour faire valoir leurs revendications. À partir des années trente, les mineurs sont mieux protégés des accidents, mais le travail demeure dangereux.

Les puits et les montagnes de résidus font partie du paysage. De gros nuages survolent Thetford Mines et ses environs. Cette poussière, que les travailleurs des ateliers respirent déjà depuis longtemps, est-elle nocive- Est-elle dangereuse pour les mineurs, de plus en plus nombreux sous terre- La question ne sera véritablement posée qu'en 1949. Cette année-là, la fameuse grève de l'amiante marquera à jamais les relations de travail au Québec...