John McCrae au champ d'honneur
Stephen Robinson et Tracie Seedhouse Robinson Heritage Consulting et les Guelph Museums



Médecin, militaire et poète amateur, John McCrae a écrit Au champ d'honneur, l'un des poèmes les plus connus sur la Première Guerre mondiale. L'étude des six médailles qu'il a reçues et des événements ayant mené à leur attribution permet de mesurer la contribution extraordinaire de ce Canadien lors du premier conflit mondial du XXe siècle.

Une éducation presbytérienne écossaise à Guelph, en Ontario, et l'influence d'un père militaire inculquent à McCrae la fierté de servir au front. La guerre des Boers sera son baptême du feu et, pour le Canada, la première participation à une force internationale. Les combattants de cette guerre sont décorés de la Médaille de la Reine pour l'Afrique du Sud, avec barrettes indiquant les champs de bataille. Plusieurs soldats reçoivent aussi des médaillons de bienvenue émis par la Ville de Toronto.

De retour d'Afrique, John McCrae reprend ses études de médecine puis devient un enseignant populaire et un membre de l'American and British College of Physicians and Surgeons. Cette carrière prometteuse est interrompue par le déclenchement de la Première Guerre mondiale. La guerre de tranchées et les attaques au gaz des Allemands, durant la deuxième bataille d'Ypres en 1915, constituent une expérience des plus pénibles pour les combattants en France et en Belgique. C'est alors que McCrae écrit son célèbre poème, inspiré par la mort violente d'un ami et la lutte constante pour aider ses compagnons. Afin de résister aux tensions de la guerre, McCrae trouve souvent réconfort en la compagnie de son cheval, Bonfire, et de son chien, Bonneau. Il succombe en 1918 à la pneumonie et la méningite, sans connaître l'issue de la guerre.

La plupart des vétérans de la Première Guerre (ou leurs parents survivants) reçoivent la Médaille de guerre britannique et la Médaille de la Victoire, et les militaires ayant combattu du 14 août 1914 au 31 décembre 1915 sont honorés de l'Étoile de 1914-1915. Après la guerre, la famille McCrae se fait remettre les médailles de John, de même qu'une plaque commémorative. Disparues, ces décorations sont retrouvées en 1997 lors d'une vente aux enchères où elles sont acquises par un homme d'affaires canadien, qui en fait don à la maison-musée McCrae de Guelph, en Ontario.