Évangéline
Musée acadien de l'université de Moncton



Les Acadiens possèdent deux grands symboles qui les distinguent comme peuple. Il s'agit du drapeau national acadien - le tricolore étoilé - et d'Évangéline. C'est toutefois ce dernier symbole qui est le plus universellement reconnu.

Évangéline est une création de l'auteur américain Henry Wadsworth Longfellow. Ce personnage mythique est l'héroïne du poème Evangeline, A Tale of Acadie, oeuvre publiée à l'origine en 1847. Son histoire, toutefois, est inspirée d'une tradition orale canadienne-française et s'inscrit dans le cadre d'événements historiques. Au moment de la déportation des Acadiens en 1755, Évangéline est séparée de son fiancé, Gabriel. D'une fidélité absolue envers son amant, elle passera le reste de sa vie à le chercher, parcourant les hameaux et les villages des Acadiens exilés dans les colonies américaines. Elle finira par le retrouver, mais seulement dans sa vieillesse, lorsque Gabriel est sur son lit de mort.


Ce poème épique répond parfaitement aux sentiments romantiques de l'époque et connaît un succès foudroyant en Amérique du Nord et en Europe. Il inspire de nombreux artistes, écrivains et musiciens à produire des oeuvres sur l'héroïne acadienne. Évangéline est donc le sujet de nombreuses gravures, peintures et sculptures, sans compter tous les poèmes, les chansons et les opéras qui lui sont dédiés. Au début du XXe siècle, elle figure parmi les premières vedettes du cinéma américain, et son histoire est racontée dans le premier long métrage canadien, tourné en 1913. Sa popularité se manifeste également dans le monde du commerce, où son image est utilisée comme logo ou marque de produit.

Pour les Acadiens, Évangéline est un symbole de persévérance et d'espoir. Son nom est évoqué dans les ralliements patriotiques et les fêtes populaires. Elle imprègne tant la pensée populaire qu'elle transcende parfois le monde imaginaire pour devenir un personnage historique.

En Louisiane, la légende d'Évangéline diffère de celle qui a cours en Acadie du Nord. Dans cette version, promue par les écrits de Felix Voorhies au tournant du XXe siècle, Évangéline réussit à retrouver son fiancé. Mais Gabriel, ayant perdu espoir, en a épousé une autre. Évangéline meurt de chagrin peu après.

Grâce à la plume talentueuse de Longfellow et à la puissance du mythe, Évangéline a fait connaître au monde entier l'histoire tragique du peuple acadien.