Utilisez la commande fichier > imprimer pour imprimer cette page.

Les problèmes économiques liés à la concurrence américaine

Voir le circuit

Introduction:

À travers les années, le pays a connu plusieurs périodes de crise économique. Peu de temps suite à la création du Canada, le Canada connaît une de ces premières crises économique celle des années 1870. Le premier ministre John A Macdonald attribue une bonne partie des problèmes économiques à la concurrence américaine sur les marchés canadien. Selon lui, la concurrence américaine empêchait le développement des industries canadiennes sur lequel devait reposer l'économie.
C'est alors que Macdonald élabore une politique pour remettre le Canada en voie de développement économique. Selon nous, cette politique a réussi à sortir le pays de cette crise et à l'orienter vers une première phase d'industrialisation.


I-5064.0
© Musée McCord
Photographie
John A. Macdonald, politicien, Montréal, QC, copiée en 1862
Anonyme - Anonymous
1862, 19e siècle
Plaque de verre au collodion humide
12 x 10 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
I-5064.0
© Musée McCord

Commentaires:

Au pouvoir depuis 1867, John A Macdonald fut le premier, premier ministre du Canada. Il va s'en dire qu'il devra faire face à plusieurs défis. C'est ainsi qu'au moment où les conservateurs de Macdonald reviennent au pouvoir en 1878, que l'économie du Canada est durement éprouvée par plusieurs années de crise. C'est alors qu'il prend une série de mesures dans le but de resserrer les liens de l'union économique et politique. Ces mesures, connues sous le nom de politique nationale, concernent le commerce extérieur, la construction ferroviaire et la mise en valeur de l'ouest.

Clefs de l'histoire:

John A. Macdonald, premier Premier ministre du Canada, a joué un rôle clé dans la réalisation de la fédération et dans le maintien de l'unité du pays au cours des années difficiles des débuts. Il a été à la source de l'octroi d'une charte à la Pacific Railway et de l'adoption de la Politique nationale, qui favorisait l'immigration, la protection de l'industrie canadienne et la construction du chemin de fer. Il a aussi travaillé ardemment à la création d'une entente politique entre les leaders des communautés francophones et anglophones du Canada.

Source : circuit web 'La Confédération : Objectif Canada' de Brian J. Young, Université McGill (Voir sous l'onglet Liens)

Quoi:

Macdonald a joué un rôle dominant dans l'élaboration de l'Acte de l'Amérique du Nord britannique et dans l'union des provinces pour former le Canada. En plus de sa participation à la réalisation de la Confédération, il a été un acteur de premier plan dans la construction de la Canadian Pacific Railway et l'instauration de tarifs douaniers.

Où:

À partir de son poste de conseiller municipal à Kingston jusqu'à sa nomination comme copremier ministre en 1856 et comme premier ministre après la Confédération, de 1867 à 1873 et de 1878 à 1891, Macdonald a toujours été reconnu pour son pragmatisme et son conservatisme.

Quand:

Macdonald a dominé la politique canadienne pendant un demi-siècle, à partir de 1854, quand il participe à la création du Parti libéral conservateur, jusqu'en 1891, où il meurt en exercice.

Qui:

Prise quelques années avant la Confédération, cette photographie de Notman montre John A. Macdonald, un personnage clé de la Confédération, au plus fort de sa puissance. Macdonald a soutenu la nécessité de prendre comme modèle la constitution britannique et croyait fermement au bien-fondé d'un gouvernement central fort. Il estimait que la souveraineté devait demeurer en Grande-Bretagne auprès de la reine.

M930.50.5.462
© Musée McCord
Gravure
Timbre de MacDonald Bros. Windsor blacking
John Henry Walker (1831-1899)
1850-1885, 19e siècle
Encre sur papier - Gravure sur bois
6.6 x 6 cm
Don de Mr. David Ross McCord
M930.50.5.462
© Musée McCord

Commentaires:

John A. Macdonald met sur pied une nouvelle politique protectionniste. Elle s'inspire de l'exemple de plusieurs pays occidentaux de la seconde moitié du siècle. La politique nationale favorisent ainsi le développement de l'industrie canadienne en rendant ses produits plus compétitifs en terme de prix sur le marché intérieur et en les protégeant contre la concurrence étrangère, surtout américaine.
Les hausses de tarifs douaniers sont significatives. Celles-ci variaient entre 17.5% et 25% et atteignant même 30% dans certains cas. Plusieurs industries canadiennes se développent à cause de cette politique tarifiaire.

Sources:

Couturier,Jacques Paul,L'expérience canadienne,des origines à nos jours,Les Éditions d'Acadie,Moncton,1994.


M930.50.1.72
© Musée McCord
Gravure (carte)
Le chemin de fer du Grand Tronc et ses liaisons
John Henry Walker (1831-1899)
1850-1885, 19e siècle
Encre sur papier - Gravure sur bois
14.1 x 21.2 cm
Don de Mr. David Ross McCord
M930.50.1.72
© Musée McCord

Commentaires:

Le gouvernement de Macdonald avait dès son premier terme comme premier ministre encourage la construction d'un réseau de chemin de fer inter-colonial. Plusieurs compagnies, telle que la compagnie du « Grand Tronc » avaient jusque là entreprise la construction de plusieurs tronçons surtout à l'est du pays. (lignes ferroviaires sur les lacs Michigan et Huron)

Sources:

L'expérience canadienne,des origines à nos jours.

Clefs de l'histoire:

Cette carte représente les lignes de chemins de fer de la Compagnie du Grand Tronc, vers la fin du XIXe siècle. Depuis sa création, en 1852, l'entreprise s'est développée de façon constante. Pour favoriser sa croissance, elle a loué différentes lignes de chemins de fer déjà existantes. Sur la carte, plusieurs de ces lignes, comme celles de la NYCR et de la NY & ER, figurent en tant que liaisons. De plus, deux routes sont tracées sur les lacs Michigan, Huron et Supérieur. Il s'agit de l'itinéraire des vapeurs de la Compagnie du Grand Tronc.

La carte date sans doute d'avant 1882, année où la compagnie fusionna avec la Great Western Railway. En effet, avant l'association, cette dernière exploitait essentiellement la région du sud-ouest de l'Ontario et une partie du Michigan. Sa ligne principale, ouverte en 1854, reliait Niagara Falls, Hamilton, London et Windsor. Comme ces liaisons n'apparaissent pas sur cette carte du Grand Tronc, on peut supposer que la fusion n'avait pas encore eu lieu.

Quoi:

Où:

Quand:

Qui:


MP-0000.1828.14
© Musée McCord
Photographie
Pont du chemin de fer Intercolonial, Sackville, N.-B., 1875
Alexander Henderson
Vers 1875, 19e siècle
Sels d'argent sur papier monté sur carton - Papier albuminé
16 x 21 cm
Don de Mr. Stanley G. Triggs
MP-0000.1828.14
© Musée McCord

Commentaires:

En 1872, le gouvernement conservateur relance le projet de construction ferroviaire. La compagnie du Canadien Pacifique « Canadian Pacific Railway » est créée par des hommes d'affaires de Montréal qui s'engagent à construire une voie ferrée pour rejoindre le Pacifique.
Le chemin de fer donne plusieurs avantage sure le plan commercial. Il devait permettre le peuplement de l'Ouest et d'affirmer le contrôle canadien sur cette région que convoitaient les américains. L'ouverture vers l'Ouest permettrait de relancer l'économie en permettant les échanges de produits est-ouest.

Sources:

L'expérience canadienne,des origines à nos jours.

Clefs de l'histoire:

Suivant les recommandations de l'ingénieur en chef de la Compagnie de chemin de fer Intercolonial, Sir Sandford Fleming (1827-1915), tous les ponts construits par cette compagnie, à l'exception de trois, furent fabriqués en fer. Celui-ci se trouve à Sackville, au Nouveau-Brunswick.

Terminé le 1er juillet 1876, le chemin de fer de l'Intercolonial reliait le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et le Québec. Les premières lignes avaient été inaugurées en 1858, entre Halifax et Truro, et en 1860, entre Saint-Jean et Shediac.

Quoi:

Où:

Quand:

Qui:


VIEW-3570
© Musée McCord
Photographie
Bureau d'immigration, Péribonka, Lac-Saint-Jean, QC, vers 1903
Wm. Notman & Son
Vers 1903, 20e siècle
Plaque sèche à la gélatine
20 x 25 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
VIEW-3570
© Musée McCord

Commentaires:

Le chemin de fer devait permettre la possibilité de peupler l'Ouest. C'est ainsi que le gouvernement de Macdonald devait encourage une forte immigration européenne vers l'Ouest canadien. Il offrait des terres gratuites à ceux qui voulaient s'y établir.
Le gouvernement de Laurier continue à implanter la politique nationale de Macdonald. Il met de l'avant une vigoureuse politique de recrutement d'immigrants en Europe. Il lance de vastes compagnes publicitaires à l'étranger.

Sources:

L'expérience canadienne,des origines à nos jours.


Conclusion:

Évidemment, la politique nationale de Macdonald a connu du succès. Les trois composantes de sa politique a su sortir le pays d'un état de crise économique, elle a contribué au peuplement de l'Ouest et au développement des industries canadiennes. Chose certaine, le gouvernement libéral de Laurier n'aurait pas continuer cette politique s'elle n'avait pas réussi à sortir le pays d,une crise. Laurier développera davantage l'économie canadienne à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle.


© Musée McCord Museum