Utilisez la commande fichier > imprimer pour imprimer cette page.

johnnyranger

Voir le circuit

Introduction:

Un survol de l'histoire Canadienne


MP-0000.158.114
© Musée McCord
Photographie, diapositive sur verre
Escalade, Rocheuses canadiennes, vers 1923
Anonyme - Anonymous
Vers 1923, 20e siècle
Plaque sèche à la gélatine
8 x 10 cm
Don de Mr. Stanley G. Triggs
MP-0000.158.114
© Musée McCord

Commentaires:

J'étais sur cette montagne il y a deux ans.

Description:

"Escalade : Un important club alpin regroupant 500 membres dont le siège social se trouve à Banff organise chaque année un camp dans les Rocheuses, accueillant tous ceux qui ont le courage d'escalader un pic d'une altitude d'au moins 10 000 pieds. Et les choix ne manquent pas, car selon une liste dressée récemment par le gouvernement, il existe 144 pics de plus de 10 000 pieds, dont 41 dépassent même les 11 000 pieds. Le Canadien Pacifique dispose de plusieurs guides suisses expérimentés travaillant dans les hôtels situés en montagne. D'origine européenne, ces guides ont établi une pittoresque petite colonie près de Golden, C.-B."

Extrait de "ACROSS CANADA BY C. P. R.", Section 5--The Canadian Rockies; livret, McGill University Illustrated Lectures, 1928.


MP-0000.343.1
© Musée McCord
Photographie
Maison et mât totémique autochtones de la côte Ouest, C.-B., vers 1885
Anonyme - Anonymous
Vers 1885, 19e siècle
Gélatine argentique
18 x 23 cm
Don de Mrs. J. B. Learmont
MP-0000.343.1
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

En 1850, époque qui marque les débuts de la photographie au pays, les Premières nations, établies sur plusieurs de ces territoires qui feront ultérieurement partie du Canada, pratiquent toujours un mode de vie traditionnel. Pourtant, la majorité des Amérindiens sont déjà, depuis de nombreuses années, entrés en contact avec des Européens- d'abord avec les négociants en fourrures, puis avec les missionnaires. À première vue, on pourrait penser que cette photographie qui met en scène des membres des Premières nations de la côte nord-ouest de la Colombie-Britannique a été prise il y a un millier d'années. Néanmoins, lorsqu'on l'examine plus attentivement, on constate que plusieurs des vêtements que les Autochtones portent sont de confection et de fabrication européenne. Les habitations de la population côtière salish et des Haïdas des îles de la Reine-Charlotte sont reconnues comme de véritables oeuvres d'art.

Quoi:

Cette photographie montre des membres des Premières nations devant une maison traditionnelle en rondins et en planches de cèdre.

Où:

Le lieu exact où a été prise cette photographie n'est pas indiqué. On sait seulement qu'elle a été réalisée sur la côte de la Colombie-Britannique.

Quand:

À l'époque où cette photographie est prise, en 1885, les Premières nations de la région pratiquent toujours un mode de vie essentiellement traditionnel.

Qui:

Les sujets de la photo ne sont pas identifiés. Un grand nombre de populations autochtones de la côte nord-ouest -- les Haïdas, les Tsimshians, les Salishs et plusieurs autres encore -- construisent des maisons de ce type, mais celles qu'on aperçoit ici sont probablement salish.

MP-0000.236.6
© Musée McCord
Photographie
Vue vers le fleuve depuis la place Jacques-Cartier, Montréal, QC, vers 1886
George Charles Arless
Vers 1886, 19e siècle
Sels d'argent sur papier monté sur carton - Papier albuminé
19 x 22 cm
Don de Mr. H. L. St. George
MP-0000.236.6
© Musée McCord

MP-0000.1828.14
© Musée McCord
Photographie
Pont du chemin de fer Intercolonial, Sackville, N.-B., 1875
Alexander Henderson
Vers 1875, 19e siècle
Sels d'argent sur papier monté sur carton - Papier albuminé
16 x 21 cm
Don de Mr. Stanley G. Triggs
MP-0000.1828.14
© Musée McCord

Clefs de l'histoire:

Suivant les recommandations de l'ingénieur en chef de la Compagnie de chemin de fer Intercolonial, Sir Sandford Fleming (1827-1915), tous les ponts construits par cette compagnie, à l'exception de trois, furent fabriqués en fer. Celui-ci se trouve à Sackville, au Nouveau-Brunswick.

Terminé le 1er juillet 1876, le chemin de fer de l'Intercolonial reliait le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et le Québec. Les premières lignes avaient été inaugurées en 1858, entre Halifax et Truro, et en 1860, entre Saint-Jean et Shediac.

Quoi:

Où:

Quand:

Qui:


© Musée McCord Museum