Utilisez la commande fichier > imprimer pour imprimer cette page.

La croissance du Canada (ouest)

Ève St-Amour, Marianne P. Gélinas, Gabriel Veillette, Charles Poirier

Voir le circuit

Introduction:

Polyvalente Chanoine-Armand-Racicot, Saint-Jean-sur-Richelieu, Qc.
Enseignante: Luce Leclerc, 2005-2006, 4e sec.

Par Ève St-Amour, Marianne P. Gélinas, Gabriel Veillette, Charles Poirier.

Dans ce circuit internet, nous allons premièrement vous décrire la croissance de l'ouest du Canada. Ensuite, nous parlerons des difficultés rencontrées lors de la fondation de la condédération canadienne. Nous allons aussi vous présenter les différents aspects de la crise économique de 1873. Finalement, nous allons vous expliquer la politique nationale, mesure prise pour relancer l'économie canadienne.


M930.50.1.72
© Musée McCord
Gravure (carte)
Le chemin de fer du Grand Tronc et ses liaisons
John Henry Walker (1831-1899)
1850-1885, 19e siècle
Encre sur papier - Gravure sur bois
14.1 x 21.2 cm
Don de Mr. David Ross McCord
M930.50.1.72
© Musée McCord

Commentaires:

Au fil des années le Canada a subit plusieurs changements, dont l'adoption de l'Acte de l'Amérique du Nord britannique (AANB) qui consiste à la répartition des pouvoirs entre les deux paliers de gouvernements, soit le fédéral et le provincial. Sur le plan territorial, de nouvelles provinces viennent agrandir la superficie de ce jeune pays. Le bail que la compagnie de la Baie d'Hudson avait signé avec l'Angleterre en ce qui concerne les terres de Rupert prend fin. Le Canada souhaite alors annexer ce territoire peuplé de colons majoritairement Métis. Le 12 mai 1870 la chambre des communes vote le "Manitoba Act", qui reconnaît aux métis le droit de propriété des terres qu'ils occupent, le droit au bilinguisme et aux écoles confessionnelles distinctes. Après avoir hésité entre les États-Unis et le Canada, la Colombie-Britannique accepte d'entre dans la confédération en 1871 à condition que le Canada accepte de construire un chemin de fer transcontinantal, le Canadien Pacifique.

Clefs de l'histoire:

Cette carte représente les lignes de chemins de fer de la Compagnie du Grand Tronc, vers la fin du XIXe siècle. Depuis sa création, en 1852, l'entreprise s'est développée de façon constante. Pour favoriser sa croissance, elle a loué différentes lignes de chemins de fer déjà existantes. Sur la carte, plusieurs de ces lignes, comme celles de la NYCR et de la NY & ER, figurent en tant que liaisons. De plus, deux routes sont tracées sur les lacs Michigan, Huron et Supérieur. Il s'agit de l'itinéraire des vapeurs de la Compagnie du Grand Tronc.

La carte date sans doute d'avant 1882, année où la compagnie fusionna avec la Great Western Railway. En effet, avant l'association, cette dernière exploitait essentiellement la région du sud-ouest de l'Ontario et une partie du Michigan. Sa ligne principale, ouverte en 1854, reliait Niagara Falls, Hamilton, London et Windsor. Comme ces liaisons n'apparaissent pas sur cette carte du Grand Tronc, on peut supposer que la fusion n'avait pas encore eu lieu.

Quoi:

Où:

Quand:

Qui:


04232
Louis Riel
04232

Commentaires:

Les Métis sont des personnes nées d'une union entre Blancs et Amérindiens. Ils habitent principalement l'ouest du Canada. Les différentes communautés de Métis parlent différentes langues. Les écoles établies par l'église catholique se consacrèrent à remplacer ces langues par le français standard. La population métis est difficilement estimable. Les estimations varient de 300000 à 800000 personnes. L'acquisition des territoires de l'ouest par le gouvernement canadien provoque des affrontements provoqués par les Métis et les Amérindiens. Le gouvernement ne respecte pas leurs propriétés et divisent le territoire en cantons en vue de la construction d'un chemin de fer. Métis et Amérindiens décident de défendre leur territoire en choisissant Louis Riel comme chef. Les métis réclament le respect de leur territoire, de leur économie, de leurs us et coutumes. Louis Riel négocia dans le processus de création du Manitoba avec le gouvernement, ce qui mena aux deux soulèvements. Ils furent considérés comme des mouvements de résistance. Après le deuxième soulèvement, le gouvernement à dépossédé les Métis en achetant leurs terres. Les métis sont réinstallés en Saskatchewan. Ils revivent les conflits avec le gouvernement. Louis Riel croit que seule une révolte armée peut régler leurs différents avec le gouvernement. Les métis, moins bien armés que les soldats canadiens doivent se rendre. Louis Riel est arrêté et condamné à mort. Il est pendu le 16 novembre 1885 ce qui entraîne la création du parti national par Honoré mercier.


M2005.23.230
© Musée McCord
Dessin, caricature
Il y a de quoi tomber à la renverse
Arthur George Racey
1932-1935, 20e siècle
Encre et mine de plomb
45.2 x 35.2 cm
Don de Mrs. Susan Racey Godber et Mrs. Margaret Racey Stavert
M2005.23.230
© Musée McCord

Commentaires:

Crise économique
1873 marque le début d'une période de récession économique dans ce monde entier. Il y a surproduction dans le monde. La crise débute en mai 1873 et vient avec la faillite du système bancaire autrichien. La crise secoue l'Allemagne au cours de l'été 1873, suvie de l'Angleterre et les États-Unis. La banque d'Angleterre hausse ses taux de 3.5% à 7% et même 9%.

L'entrée de la Colombie-Britannique dans la fédération Canadienne
oblige le gouvernement fédéral à construire le transcontinental. Hugh Allan se laisse convaincre par Georges-Etienne Cartier, qui l'incite à verser $300 000 au parti conservateur pour les élections fédérales de 1872. Le scandale éclate. Le gouvernement s'est laissé corrompre par le Canadian Pacifique. Le parlement est ajourné jusqu'au 13 août 1873. La crise connaît son dénouement avec les élections de 1874. Les canadiens n'ont plus confiance aux conservateurs qui n'obtiennent que 70 sièges sur 206.

Alexander Mackenzie, prend alors le pouvoir au fédéral. Mais il a la malchance de gouverner pendant la crise économique. Les États-Unis ensevelissent le Canada de leur marchandise et provoquent la faillite de plusieurs manufactures. Mauvaises récoltes. De plus, la construction du Canadien Pacifique cause des problèmes au nouveau cabinet. Mackenzie doit couper les dépenses et étaler la construction du chemin de fer par plusieurs années. La Colombie-Britannique proteste, cette province parle de sécession. Face à cette crise qui persiste, Macdonald, chef de l'option préconise en 1876 la Politique Nationale. En 1878 les conservateurs reprennent le pouvoir.

1880 -> Nouvelle compagnie : Canadian Pacific
1885 -> Fin de la construction du chemin de fer.


04235
chemin de fer
canadien pacifique
04235

Commentaires:

Politique nationale
La politique nationale est un plan élaboré par le gouvernement fédéral consistant à relancer l'économie canadienne durant la crise économique. Ce plan d'intervention comporte trois volets. La construction du chemin de fer transcanadien, le Canadien Pacifique, l'encouragement de l'immigration et la hausse des tarifs douaniers. Les trois étapes sont inter-reliées, chaque mesure encourageant la suivante. Cependant, cette mesure ne marche pas aussi bien que prévu. La colonisation de l'ouest du Canada ne commencera vraiment qu'au début du 20e siècle. De plus, la construction du chemin de fer entraîne beaucoup de dépenses inutiles. Le principal succès de la politique nationale est l'industrialisation. Elle encouragera la création de manufactures en limitant les importations et en protégeant les produits domestiques. Plusieurs dizaines de milliers d'emplois sont crées. Cependant, plusieurs émigrants continuent de voir le Canada comme une porte d'entrée vers les États-Unis malgré l'industrialisation.


Conclusion:

Comme conclusion, nous allons vous faire un bref résumé de notre travail. Suite à l'AANB, les politiciens de l'époque de la confédération ont décidés de coloniser l'ouest canadien pour contrer une invasion américaine. Le Manitoba se joint au Canada tout comme la Colombie-Britannique à condition cependant qu'un chemin de fer transcontinetal soit construit. Le peuple métis, qui occupe les terres de l'Ouest, se révolte lorsque le gouvernement du Canada décide d'annexer ce territoire au reste du pays. Mêmes s'ils sont aidés de Louis Riel, ils échouent lors de leurs 2 soulèvements et Louis Riel sera pendu en 1885. En 1871, la grande crise économique débute en Autriche et affecte tout l'Europe et l'amérique du Nord. Comme le premier ministre du Canada doit construire un chemin de fer transcontinental, il incite son ami, Hugh Allan à investir dans la construction du chemin de fer. C'est alors qu'éclate le sacandale du Canadien Pacifique et McDonald est remplacé par Makenzie. Finalement, le premier ministre McDonnald, de retour au pouvoir, instaure la politique nationale dans le but de relancer l'économie canadiennne durant la crise économique. Ce plan d'action comporte 3 volets; construire le Canadien Pacifique, encourager l'immigration vers l'Ouest et la hausse des tarifs douaniers. Cependant, seul l'industrialisation semble porter fruit rapidement.


© Musée McCord Museum