Utilisez la commande fichier > imprimer pour imprimer cette page.

BoB

Voir le circuit

Introduction:

Bonjour, j'ai récupéré plusieurs archives pouvant représenter la qualité vie des gens riches comparemment à celles des gens pauvres. Au 19ième siècle, la vie des gens pauvres étaient beaucoup plus difficile et vraiment moins confortable que celle des gens riches. La vie des pauvres était-elle réellement aussi difficile? Je crois et je vous prouverai à l'aide de preuves concrêtes que la pauvreté est très difficile à vivre au 18ième siècle.


II-100243
© Musée McCord
Photographie
Le salon de Mme Vaughan, Montréal, Qc, 1893
Wm. Notman & Son
1893, 19e siècle
Plaque sèche à la gélatine
20 x 25 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
II-100243
© Musée McCord

Commentaires:

Cette image démontre bien la salon d'une famille fortunée

Clefs de l'histoire:

Le carnet du photographe Notman ne nous permet pas de bien identifier cette Mme Vaughan. Il est possible qu'elle soit l'épouse de C. A. Vaughan, un grossiste en thé, et qu'elle habite rue Dorchester (aujourd'hui René-Lévesque). Les dimensions plus modestes et le décor de ce salon nous indiquent que Mme Vaughan appartient aux strates intermédiaires de la bourgeoisie montréalaise. Il faut noter la présence du piano, un élément essentiel du mobilier de la bourgeoisie et des classes moyennes de cette époque, et un instrument que toute jeune femme de bonne famille devait maîtriser.

Quoi:

Où:

Quand:

Qui:


© Musée McCord Museum