Utilisez la commande fichier > imprimer pour imprimer cette page.

MP-0000.1405.4
© Musée McCord
Impression
La première maison d'un pionnier hongrois, près de Rosthern, Sask., vers 1910
Anonyme - Anonymous
Vers 1910, 20e siècle
Encre sur papier monté sur carton - Demi-ton
7 x 9 cm
Don de Mr. Stanley G. Triggs
MP-0000.1405.4

Clefs pour l'histoire:

La majorité des colons qui s'établissent dans les Prairies étant souvent à bonne distance de l'arbre le plus proche, les cabanes en rondins ne sont pas une solution envisageable. Certains ont peu d'argent et ne peuvent se payer du bois d'oeuvre pour se bâtir une maison en charpente. Ils ont cependant à leur portée un matériau de construction-la dure couche de terre retournée par le premier labourage du sol. Habituellement, ces maisons sont dotées de murs verticaux et d'un toit en mottes de gazon, mais celles qu'on voit sur cette photographie sont des habitations en forme de tente, dont les murs en pente sont en mottes de gazon, mais les façades sont en bois d'oeuvre, un matériau plus cher. Dès que leur ferme réalisait des profits, les colons se construisaient une maison plus conventionnelle.

Quoi:

Voici deux maisons de colons dans les Prairies canadiennes, constituées de mottes de gazon.

Où:

Les maisons se trouvent sur une ferme près de Rosthern, en Saskatchewan. Peu coûteuses et faciles à construire, ces maisons seront le premier domicile de nombreux colons.

Quand:

La photographie a été prise au plus fort de l'immigration européenne dans les Prairies, vers 1910.

Qui:

Ces colons sont originaires de la Hongrie, qui fait alors partie de l'Empire austro-hongrois. Lorsque la guerre éclatera en 1914, ces gens seront considérés comme des sujets d'un pays ennemi, mais ils ne seront vraisemblablement pas inquiétés par les autorités.

© Musée McCord Museum