Utilisez la commande fichier > imprimer pour imprimer cette page.

ME966X.125.2
© Musée McCord
Pantalon
Anonyme - Anonymous
1900-1930, 20e siècle
71 x 132 cm
ME966X.125.2

Clefs pour l'histoire:

Dans l'Arctique, les pantalons de fourrure sont portés par les hommes et les femmes, bien que de nos jours, de plus en plus d'Inuits optent pour des pantalons faits de matières tissées. Traditionnellement, les hommes enfilaient deux pantalons de fourrure superposés en hiver. Les femmes n'en portaient qu'un seul puisqu'en général, elles ne partaient jamais pour de longues expéditions de chasse par temps glacial. Même aujourd'hui, s'ils prévoient effectuer un voyage en hiver, les hommes vont prendre soin d'emporter avec eux un pantalon de fourrure supplémentaire.

Le pantalon-combinaison (atartaq), parfois appelé chausse ou pantalon à pieds, n'est plus fabriqué de nos jours et on le retrouve rarement dans les collections muséales. Dans certaines communautés, il était rarement porté par les hommes et seulement par les femmes et les enfants. Des pantalons à pieds de femme ont été découverts en 1981 sur le site archéologique d'Utqiagvit, en Alaska. Ils ont été datés d'environ 1530 de notre ère par les archéologues.

Quoi:

Ce pantalon, porté côté poil à l'extérieur, est en fourrure de caribou brun foncé, légère et lustrée, qui a été récoltée à la fin de l'été et cousue avec du fil de tendon. Une couture médiane longe le devant et le siège est formé d'empiècements pour offrir plus d'ampleur. Les insertions de fourrure blanche (pukiq) aux cuisses, aux chevilles et aux pieds rappellent les marques des pattes de caribou.

Où:

Le pantalon à pieds était surtout porté en Arctique de l'Ouest. Selon le docteur en anthropologie Asen Balickci, qui a examiné le pantalon en 1984, celui-ci provient sans doute des Kilusiktormiut, dont les territoires englobent les deux côtés de la baie du Couronnement, au Nunavut.

Quand:

Il est possible que ce pantalon ait été acquis par des membres de l'Expédition arctique canadienne (1913-1918) qui furent parmi les premiers non-Inuits à entrer en contact avec le Kilusiktormiut, que l'on appelait à l'époque les Esquimaux du Cuivre.

Qui:

Les Kilusiktormiut préféraient utiliser des peaux de caribou lustrées pour confectionner les couches internes et externes des vêtements. Les hommes et les femmes travaillaient ensemble pour fabriquer ces beaux vêtements. Une couturière inuite devait passer plus d'un mois à confectionner des vêtements en nombre suffisant pour vêtir sa famille durant toute l'année.

© Musée McCord Museum