Utilisez la commande fichier > imprimer pour imprimer cette page.

M977.90.1
© Musée McCord
Estampe
Un chasseur huron-wendat appelant l'orignal
Cornelius Krieghoff (1815-1872)
Vers 1868, 19e siècle
28.6 x 23.8 cm
Achat
M977.90.1

Clefs pour l'histoire:

Contraints de s'adapter à leur nouvel environnement de la forêt laurentienne, les Hurons-Wendats délaissent l'agriculture au profit de la chasse et de la trappe, l'original devenant pour eux une source importante de nourriture et de matières premières.

Selon la tradition orale huronne-wendate, telle que rapportée par le chasseur et aîné Rolland P. Sioui en 2007, la chasse à l'orignal se pratique au besoin et à l'année. Cependant, le meilleur moment est l'hiver, l'automne étant la saison de l'accouplement. Les chasseurs font d'abord un tour du ravage (territoire servant de refuge aux orignaux) et en prennent l'inventaire. Les couples adultes ne sont pas ciblés et les femelles enceintes ne sont pas menacées, afin de perpétuer l'espèce. Les chasseurs recherchent plutôt les jeunes d'un an et demi et plus.

Chaussé de raquettes, le chasseur tente de faire sortir l'orignal du ravage où il se met à l'abri du loup et où il trouve de la nourriture à profusion. L'astuce du chasseur consiste à éloigner la bête du ravage pour l'attirer dans la neige, où elle sera plus vulnérable. Une fois tué, l'animal est débité en cinq morceaux (mis à part la tête) et le traîneau à chiens est utilisé pour transporter la prise.

Quoi:

Cette estampe représente un chasseur huron-wendat appelant l'orignal.

Où:

Les sources ne nous disent pas où ce tableau a été réalisé. Il s'agit possiblement des territoires de chasse traditionnels des Hurons-Wendats en banlieue de Wendake, au Québec.

Quand:

Cette oeuvre a été réalisée vers 1868.

Qui:

C'est le peintre d'origine hollandaise Cornelius Krieghoff (1815-1872) qui a réalisé cette oeuvre. Krieghoff fut probablement le peintre le plus populaire au Canada au 19e siècle. Il peignait principalement les grands espaces, la nature et surtout, des scènes de nos hivers canadiens.

© Musée McCord Museum