Utilisez la commande fichier > imprimer pour imprimer cette page.

M5095
© Musée McCord
Pendentif
Anonyme - Anonymous
1900-1910, 20e siècle
25 x 6.5 cm
Don de Mrs. James H. Peck
M5095

Description:

Les accessoires du costume inuit étaient à la fois fonctionnels, décoratifs et symboliques. Dans la plupart des régions arctiques, des franges, composées d'étroites lanières de peau de caribou, garnissaient le bas de la veste. Des franges étaient également posées sur les vêtements soit en bandes, soit en pompons. Des articles de commerce européens - perles, pièces de monnaie, cuillères, cartouches en cuivre - viennent s'ajouter aux éléments décoratifs traditionnels.

Clefs pour l'histoire:

Au cours de leurs voyages, les Européens apportaient souvent avec eux des perles colorées, des armes à feu et d'autres objets qu'ils échangeaient aux peuples autochtones contre des articles qui avaient pour eux une plus grande valeur. Ce pendentif est un exemple intéressant de la façon dont les Inuits s'appropriaient de tels objets. Dans ce cas-ci, des perles et des douilles de cartouches ont été incorporées dans la bordure décorative qui ornait traditionnellement les vêtements inuits, notamment l'amauti, ou manteau, des femmes. Cette pièce de garniture comprend également des éléments décoratifs plus traditionnels, comme des dents de caribou.

Selon le registre original du Musée McCord, ce morceau de perlage faisait partie de la bordure décorative qui ornait le manteau en cuir blanc de caribou d'une femme. Il a été porté par une jeune fille inuite lors d'un voyage dans l'Arctique jusqu'à la baie d'Hudson en 1910.

Quoi:

Voici un fragment de bordure décorative provenant d'un manteau de femme. La bordure a été fabriquée avec des perles de verre, des douilles de cartouches et des dents d'animaux enfilées sur du fil de tendon.

Où:

Une jeune fille a porté l'amauti décoré de cette frange lors d'un voyage jusqu'à la côte est de la baie d'Hudson, au Nunavik.

Quand:

Mme James H. Peck, l'une des membres fondatrices de la Guilde canadienne des métiers d'art, a fait l'acquisition de ce fragment de frange en 1910.

Qui:

Nous ignorons le nom de la jeune fille à qui appartenait l'amauti décoré de cette frange.

© Musée McCord Museum