Utilisez la commande fichier > imprimer pour imprimer cette page.

M2000.38.100.1-2
© Musée McCord
Balais de curling
20e siècle
132 cm
Don de The Montreal Thistle Curling Club
M2000.38.100.1-2

Clefs pour l'histoire:

L'équipement nécessaire à la pratique du curling est fort simple : une pierre, un balai et une surface gelée. Importé par les immigrants écossais, le curling rencontre au Canada des conditions très favorables à son développement : les hivers sont froids et les cours d'eau sont abondants. Le premier club de curling montréalais, le Montreal Curling Club, voit le jour en 1807. D'autres suivront, dont le Thistle Curling Club, fondé en 1843.

Recherche : Josée Bergeron, sous la supervision de Joanne Burgess, Ph.D., Laboratoire d'histoire et de patrimoine de Montréal et Forum canadien de recherche publique sur le patrimoine, UQÀM.

Quoi:

On a d'abord cru que le balai servait à déplacer l'air devant la pierre en mouvement, mais des études ont ensuite prouvé que l'utilité réelle du balayage était le polissage de la surface glacée.

Où:

Au départ, les parties se jouent en plein air, sur les glaces naturelles des cours d'eau. Mais rapidement, les clubs s'installent dans des entrepôts désaffectés, puis se dotent d'installations permanentes. Dès 1844, le Thistle Curling Club offre un espace couvert à ses membres, mais il faut attendre 1913 pour la construction de son premier bâtiment.

Quand:

Devant l'absence de ressources locales, les joueurs canadiens se fabriquent des « pierres » en fer, en bois ou en fonte remplie de ciment. Certains clubs importent leurs pierres d'Écosse. Au Québec, l'utilisation du granite s'est généralisée dans les années 1950 seulement.

Qui:

Au Canada, le balai domestique domine jusqu'au milieu du 20e siècle, en raison de sa largeur. Les Écossais utilisent des balais plus fusiformes, comme ceux-ci.

© Musée McCord Museum