Utilisez la commande fichier > imprimer pour imprimer cette page.

M19761
© Musée McCord
Carte
Carte de la ville de Montréal et des alentours
Octobre 1890, 19e siècle
Encre sur papier - Lithographie
62.3 x 93.3 cm
Don de la succession de Miss Dorothy Coles
M19761

Clefs pour l'histoire:

Pour loger toute cette population nouvelle qui afflue en ville, ainsi que les enfants des Montréalais déjà établis, il faut construire un grand nombre de nouveaux logements, ce qui entraîne une expansion du territoire urbanisé. Au début, la ville peut accueillir les nouveaux venus à l'intérieur de ses limites, mais à partir des années 1870, le peuplement déborde vers de nouvelles municipalités de banlieue. À l'est se trouve Hochelaga, au nord, Saint-Jean-Baptiste, au sud-ouest, Saint-Gabriel, Sainte-Cunégonde et Saint-Henri ; d'autres villes viendront s'ajouter par la suite. En 1891, on compte déjà près de 70 000 personnes dans ces nouveaux territoires qui entourent la ville initiale. Montréal commence d'ailleurs à vouloir intégrer ces municipalités qui se greffent sur ses flancs ; entre 1883 et 1893, elle procède à l'annexion de quatre d'entre elles.

Quoi:

La carte indique le tracé des anciennes limites de la Ville de Montréal, établies en 1792. Elle montre aussi le territoire des principales municipalités de la banlieue.

Où:

La flèche indiquant le nord pointe vers la droite. Pourtant, les Montréalais appellent cette partie de la ville l'est. La géographie populaire et courante n'est donc pas conforme aux véritables points cardinaux.

Quand:

Cette carte de 1890 a été dessinée après les premières annexions. D'anciennes municipalités sont devenues des quartiers (ward) : Hochelaga (1883), Saint-Jean-Baptiste (1886) et Saint-Gabriel (1887).

Qui:

C'est l'ingénieur Charles Edward Goad qui a signé cette carte. Son bureau réalise aussi des plans de la ville, très détaillés et en couleurs, qui indiquent chaque terrain et chaque immeuble.

© Musée McCord Museum