Utilisez la commande fichier > imprimer pour imprimer cette page.

M1351
© Musée McCord
Gilet
Franklin
Vers 1850, 19e siècle
Don de Mr. David Ross McCord
M1351

Clefs pour l'histoire:

Au cours du 19e siècle, les femmes de toutes les classes sociales consacrent de nombreuses heures à la fabrication de vêtements pour hommes. La confection d'articles utilitaires comme les chemises est considérée à la fois comme un devoir et une nécessité. La création de magnifiques articles décoratifs par les femmes de la classe moyenne constitue autant une démonstration de leur virtuosité à l'aiguille que l'expression de leur respect des exigences de la société.

Des modèles de broderie pour des gilets, des toques d'intérieur, des pantoufles et des bretelles pour hommes sont publiés dans les magazines féminins tout au long du 19e siècle. Le vêtement terminé, qui reprend souvent les techniques de broderie, les couleurs vives et les motifs floraux courants dans la garde-robe féminine, peut représenter autant les goûts de son propriétaire que ceux de sa couturière.

La production domestique décline à partir du moment où le prêt-à-porter entre en concurrence au point de vue de la mode, de la qualité et du prix. Alors que des contingents de plus en plus nombreux de femmes s'intègrent au marché du travail, la couture à la maison perd du terrain. Au 20e siècle, les femmes cousent toujours pour les hommes, mais elles peuvent être couturières aussi bien dans une manufacture qu'à la maison.

Quoi:

Le point berlinois, utilisé pour ce gilet, est une broderie à fils de laine comptés sur un canevas.

Où:

Le point berlinois provient d'Allemagne.

Quand:

Le point berlinois a été adopté au début du 19e siècle pour remplacer des points de broderie plus difficiles et il est resté en vogue tout au long du siècle. Ce gilet date du milieu du siècle.

Qui:

Ce gilet, offert en cadeau à sir George Simpson, est attribué à lady Jane Franklin, femme de l'explorateur de l'Arctique, sir John Franklin.

© Musée McCord Museum