Utilisez la commande fichier > imprimer pour imprimer cette page.

II-169921.1
© Musée McCord
Photographie
Orchestre, Collège de L'Assomption, L'Assomption (?), QC, 1908
Wm. Notman & Son
1908, 20e siècle
Sels d'argent
8 x 5 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
II-169921.1

Clefs pour l'histoire:

Le loisir familial par excellence : les parcs d'amusement

Le développement du loisir permet d'en élargir l'accès à des couches sociales toujours plus étendues. Si les populations urbaines n'ont évidemment pas attendu que des parcs ou des terrains de jeux soient aménagés pour se divertir, il n'empêche que l'arrivée d'équipements plus variés et plus nombreux entraîne la multiplication d'activités récréatives accessibles à toute la population et non plus aux seules élites, comme c'était le cas auparavant. En milieu ouvrier, la pratique des loisirs, qui se déroulait souvent dans des lieux séparés pour les hommes, comme au café, s'élargit pour englober tous les membres de la famille. À partir de la fin du XIXe siècle, cette nouvelle dimension qui apparaît dans la vie des familles permet aux adultes de se détendre, après les longues heures passées à assurer la survie des leurs.

Quoi:

Cette fanfare locale réunissant hommes et garçons témoigne des multiples activités rendues possibles par l'existence de parcs publics.

Où:

Les parcs sont des espaces qui se situent à la frontière du monde urbain et du monde rural. Ils sont aménagés spécifiquement dans les villes, mais intègrent des éléments naturels qui rappellent la campagne.

Quand:

Les parcs sont très fréquentés le dimanche puisque pour beaucoup de gens, c'est la seule journée de congé de la semaine.

Qui:

Des personnes fort différentes, des hommes, des femmes et des enfants, des petits employés, des ouvriers, des étudiants, des gardiens et des vendeurs itinérants se côtoient dans les parcs, tout comme dans les rues de la ville.

© Musée McCord Museum