Utilisez la commande fichier > imprimer pour imprimer cette page.

1971.22.77
Cet artefact appartient au : © Musée du Nouveau-Brunswick
Lampe
Vers 1890, 19e siècle
14.6 cm
Don du Dr. Berton A. Puddington Estate
1971.22.77

Clefs pour l'histoire:

Le cuisinier du camp se levait bien avant l'aube afin de préparer le petit déjeuner pour les travailleurs et, plus souvent qu'autrement, il était aussi le dernier à se mettre au lit le soir. Debout vers les quatre heures du matin, il travaillait habituellement jusqu'à 21 heures ou plus tard. Entre-temps, il servait le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner, en plus d'avoir des montagnes de vaisselle et de casseroles à laver. Personne ne se formalisait outre mesure si le cuisinier avait mauvais caractère, du moment qu'il était compétent, car ses repas pouvaient faire le succès ou la ruine d'un camp.

Le cuisinier s'éclairait toujours au kérosène, combustible également employé dans l'ensemble du camp.

Source : circuit web 'En bûcher un coup : La vie de bûcheron au Nouveau-Brunswick' de Musée du Nouveau-Brunswick (Voir sous l'onglet Liens)

Quoi:

Fixée dans une applique en tôle, cette lampe en verre s'accompagne d'un réflecteur, également en tôle.

Où:

Les lampes comme celle-ci étaient importées des États-Unis, de l'Ontario ou du Québec.

Quand:

Pour tous les habitants du camp sauf le cuisinier, les lumières s'éteignaient à 21 heures. La plupart des hommes ne s'en plaignaient pas, car ils étaient harassés au terme de leur dure journée de travail.

Qui:

Le Néo-Brunswickois Abraham Gesner est l'inventeur du kérosène.

© Musée McCord Museum