Utilisez la commande fichier > imprimer pour imprimer cette page.

1963.100B
Cet artefact appartient au : © Musée du Nouveau-Brunswick
Marquoir
Ann Sinnott (1806-1866)
1816, 19e siècle
43.2 x 31.8 cm
Legs de Catherine Celia Robinson, 1953
1963.100B

Clefs pour l'histoire:

Durant la visite du duc de Kent au Nouveau-Brunswick, en mai 1794, John Sinnott est au nombre des personnes choisies pour accompagner le visiteur royal de Saint John à Fredericton. Premier candidat initié à la franc-maçonnerie au Nouveau-Brunswick, il remplira plus tard les fonctions de secrétaire et de vénérable maître de la loge Hiram de Saint John. Sinnott sera l'un des propriétaires de bancs de la première église catholique de la ville.

La fille de Sinnott, Ann, a confectionné ce marquoir. Si l'on considère le décor Nouvelle-Angleterre des marquoirs réalisés par sa mère, Catherine Hallett, et par sa grand-mère, Elizabeth Lamb, le seul héritage que semble avoir laissé ici l'immigrant catholique irlandais est son nom.

Source : circuit web 'Ils sont venus d'Irlande' de Musée du Nouveau-Brunswick (Voir sous l'onglet Liens)

Quoi:

À une époque où les études étaient réservées aux hommes, la production de marquoirs était l'un des moyens dont disposaient les femmes pour enseigner à leurs filles à lire et à écrire.

Où:

Ann Sinnott est née à Saint John, au Nouveau-Brunswick.

Quand:

Ann Sinnott est née à une heure de l'après-midi, le 17 octobre 1806.

Qui:

Ann Sinnott était la fille aînée de John Sinnott et de sa seconde femme, Catherine Hallett.

© Musée McCord Museum