Mots-clés :
 
 Inclure images des partenaires







Fonds Robert J. Flaherty (P439)

1910-1920. - 8 cm de documents textuels. - 46 photographies : épreuves, lanternes magiques ; n&b.

Histoire administrative - Notice biographique :

Robert J. Flaherty, photographe et cinéaste, est né le 16 février 1884 à Iron Mountain (Michigan, É.-U.). Il était le fils d'une figure hautement respectée de l'industrie du minerai de fer au Canada. Son grand-père était un Irlandais protestant qui avait émigré au Québec à la fin des années 1840. Robert J. Flaherty a passé son enfance dans les régions d'exploitation minière du Minnesota et du Michigan, et dans de petites communautés minières de l'Ontario. Son éducation fut brève et désordonnée : il a fréquenté l'Upper Canada College et le Michigan College of Mines pendant de courtes périodes de temps.

Flaherty s'est établi à Port Arthur (Thunder Bay) et a voyagé d'un bout à l'autre du Canada en tant qu'arpenteur et prospecteur. Lorsqu'il était âgé de 26 ans, son père lui a présenté sir William Mackenzie qui lui a confié l'exploration des îles Nastapoka au large de la côte est de la baie d'Hudson afin d'y chercher des gîtes de minerai de fer. Cette commande, la première d'une série de quatre, a changé à jamais la vie de Flaherty qui fut alors plongé dans la politique et la controverse entourant l'exploration de l'Arctique canadien. Il s'est également retrouvé à vivre au milieu d'un groupe d'Inuits dont sa survie dépendait.

Lors des quatre expéditions réalisées pour le compte de Mackenzie (1910-1911, 1911-1912, 1913,1914 et 1915-1916) Robert J. Flaherty a pris près d'un millier de photographies.

Au moment de ses expéditions dans l'île de Baffin (1913-1914) et dans les îles Belcher (1915-1916), Flaherty se servait de la cinématographie et de la photographie pour documenter la vie des Inuits. Durant cette période, il a employé ces deux médias avec un égal succès. Cependant, à l'époque de l'expédition de 1920-1921 à Port Harrison (Inukjuak) qu'il a effectuée pour Revillon Frères afin de tourner le film Nanook of the North, Flaherty se consacrait presque exclusivement au cinéma. Dans l'ensemble, ses portraits sont moins saisissants, et la majeure partie de ses oeuvres photographiques semblent orientées vers la production du film. Suite à la sortie de Nanook of the North (1922), Flaherty n'a pris que peu de photographies, et la majorité des photographies prises plus tard en période de production - qui ont parfois servi de scénario pour des films comme Maona (1926), Man of Aran (1934) et Louisiana Story (1948) - ont été réalisées par son épouse, Frances Hubbard Flaherty.

En 1915, cependant, la photographie occupait une grande place dans la vie des Flaherty. Cette année-là, une exposition publique fut organisée à l'Arts and Letters Club à Toronto. Les photographies furent également présentées le 30 mars 1915 au Convocation Hall de l'Université de Toronto lors de la première du (premier) film de 1914 de Flaherty tourné dans l'île de Baffin. Flaherty a remporté la Coupe Mussolini du meilleur film étranger lors du Festival du film de Venise pour son film Man of Aran (1934) et fut mis en nomination aux Oscars (1948) pour le meilleur scénario de long métrage pour son film Louisiana Story (il était en nomination avec son épouse). Flaherty est décédé le 23 juillet 1951.

(Source : Robert Flaherty: Photographer / Filmmaker: The Inuit 1910-1922. Catalogue d'exposition. The Vancouver Art Gallery, 1979)

Portée et contenu :

Le fonds Robert J. Flaherty regroupe des photographies de Flaherty ou attribuées à celui-ci, un livre écrit par Robert J. Flaherty et Frances Hubbard Flaherty et des épreuves publiées par Revillon Frères.

Les photographies représentent des formations géologiques et documentent différents aspects de la vie dans le Nord, comme le paysage, la faune, les moyens de transport, la vie dans les établissements et les postes de traite. Il y a également une série de portraits d'Inuits.