Mots-clés :
 
 Inclure images des partenaires







Fonds Sir George Back (P238)

Journal d'observation des aurores boréales de sir George Back (détail), 1833-1835. Don de David Ross McCord et Rév. Normand Pares, Fonds Sir George Back P238, M2634 © Musée McCord

La splendeur de l'Arctique et de ses aurores boréales captée par l'explorateur sir George Back

« [28 octobre 1833] [...] Je suis sorti et, dans l'ombre d'un sapin haut de trente pieds, j'ai regardé directement le soleil au zénith et vers l'Ouest (le soleil était trop lumineux pour regarder vers l'Est). C'est alors que j'ai vu se former dans les nuages un arc de cercle blanc presque translucide à l'endroit même où, la nuit dernière, j'avais observé une aurore en forme de fer à cheval[.] »

Les motifs de l'exploration de l'Arctique canadien par les Européens du 19e siècle étaient multiples : recherche du passage du Nord-Ouest, cartographie du territoire, études scientifiques et ethnographiques, recherche d'opportunités commerciales, quête personnelle d'aventure...

L'expédition terrestre menée par sir George Back dans l'Arctique, de 1833 à 1834, était la troisième du genre à laquelle il prenait part. Elle permit au célèbre officier de marine, explorateur et artiste britannique d'arpenter et de cartographier la rivière Great Fish ou « Thlew-ee-choh », située au Nunavut et dans les Territoires du Nord-Ouest, et aujourd'hui connue comme rivière Back. Les observations de Back sur les aurores boréales ont été consignées dans ce journal et illustrées de sa main, à l'encre et à l'aquarelle. Il s'agit, selon toute vraisemblance, du plus ancien journal d'expédition polaire consacré aux aurores boréales. Ce document constitue un témoin exceptionnel de cette « quête de l'Arctique », qui anima plusieurs générations d'explorateurs et d'aventuriers.


P238 Fonds Sir George Back. - 1819-1878. - 9 cm de documents textuels.

Notice biographique

Officier de marine, explorateur et artiste, George Back est né en 1796 à Stockport, en Angleterre. Dès 1808, il s'enrôle dans la Royal Navy comme volontaire de première classe. Un an plus tard, il est fait prisonnier par des soldats français et demeure en France jusqu'en 1814, année où il est relâché. De retour dans la Royal Navy, il se porte volontaire pour servir au sein de l'expédition polaire du capitaine John Ross. Il est affecté au HMS Trent, à titre d'aspirant, sous les ordres du capitaine John Franklin. Cette première expédition quitte l'Angleterre en avril 1818. Elle se solde par un échec, les navires étant bloqués par les glaces. Franklin remarque toutefois les talents d'artiste de Back et l'emmène dans un voyage d'exploration terrestre de l'Arctique, qui s'étend de 1819 à 1822. Cette expédition a pour but d'explorer le littoral nord du continent nord-américain, de l'embouchure de la rivière Coppermine en se dirigeant vers l'est. Back s'y distingue par les nombreux croquis qu'il réalise, mais aussi pour avoir sauvé l'équipe de Franklin de la famine en allant chercher de l'aide auprès des Amérindiens. Il est promu lieutenant en janvier 1821, avant même la fin de l'expédition.

Peu de temps après, Franklin organise une seconde expédition terrestre dans l'Arctique, à laquelle se joint Back, en remplacement d'un officier décédé. Après un hiver passé au fort Franklin, près du Grand lac de l'Ours, l'expédition se met en route en juin 1826 et remonte le fleuve Mackenzie. À son embouchure, le groupe se sépare en deux : Franklin et Back vont vers l'ouest, tandis qu'un groupe dirigé par John Richardson explore l'est. Franklin et Back se rendent jusqu'à Return Reef et, à court de vivres, rebroussent chemin et arrivent à fort Franklin le 21 septembre, après avoir exploré 370 milles de côtes encore non cartographiées. Les dessins de Back servent à illustrer un récit que Franklin publie peu de temps après.

De retour en Angleterre, en 1827, Back voit sa santé décliner et part se reposer en Europe continentale. Apprenant la disparition du capitaine John Ross dans l'Arctique en 1832, il propose de mener des recherches par voie terrestre, en empruntant vers le nord la rivière Great Fish (qui deviendra la rivière Back). Il quitte Liverpool en avril 1833. Après des arrêts aux forts Alexander et Resolution, il passe l'hiver au fort Reliance, à la pointe est du Grand lac des Esclaves. Lorsqu'il apprend, au printemps 1834, que Ross a été retrouvé, il décide de continuer l'exploration de la rivière Great Fish et du littoral de chaque côté de son embouchure. À son retour en Angleterre, Back est promu capitaine de vaisseau et élu membre de la Royal Geographical Society en 1836. Il n'a aucune peine à se faire confier une nouvelle expédition dans l'Arctique. Commandant le HMS Terror, il se rend dans le nord de la baie d'Hudson, où il est immobilisé par les glaces en août 1836. Il se voit contraint de rentrer en Angleterre le printemps suivant, avec un navire gravement endommagé. Cette expédition ratée lui vaut néanmoins de nouveaux honneurs, dont celui d'être nommé chevalier en 1839.

Dans les années qui suivent, Back mène une vie confortable à Londres et, malgré une santé fragile, s'occupe toujours d'affaires liées à l'Arctique. Il prend notamment part à l'organisation des recherches pour l'expédition du capitaine John Franklin, en 1847, puis siège au comité de l'Amirauté sur l'Arctique, dans les années 1850. Un doctorat honoris causa en droit civil lui est décerné par l'Université d'Oxford, en 1854. Bien que retraité, il s'implique toujours dans la Royal Geographical Society, dont il est vice-président pendant sept ans. George Back décède le 23 juin 1878, à Londres.

Portée et contenu

Le fonds Sir George Back porte principalement sur ses activités comme navigateur, explorateur et artiste. Il témoigne de ses découvertes dans le Grand Nord canadien et de ses impressions sur ce territoire, sur le mode de vie de ses habitants et sur l'exploration en général. On y retrouve des notes portant sur les lichens du monde arctique, sur le canot du Nord et sur l'équipement et les vêtements nécessaires à une expédition dans le Nord. Le fonds contient également de la correspondance et un livre contenant des copies de lettres envoyées à des fonctionnaires du gouvernement britannique et à des employés de la Compagnie de la Baie d'Hudson pendant son expédition de 1833-1835. Deux journaux manuscrits documentent l'expédition terrestre de Franklin dans l'Arctique, de 1819 à 1822, alors qu'un journal contient les observations et impressions de Back sur les aurores boréales, consignées lors de son expédition de 1833-1835.

Quelques documents personnels et biographiques, tels qu'un arbre généalogique de la famille Back et la transcription d'un article de journal portant sur le décès de Back, complètent cet ensemble documentaire.

Source du titre : Basé sur le créateur du fonds.

Source immédiate d'acquisition : Les documents ont été acquis par David Ross McCord par l'entremise du révérend Norman Pares, un grand-neveu de sir George Back.

Classement : Une nouvelle notice descriptive du fonds a été réalisée en 2004, grâce à une subvention du Conseil canadien des archives.

Langue : Les documents sont en anglais et en français, mais surtout en anglais.

Autres formats : Le fonds Sir George Back est aussi disponible sur microfilm. Une copie dactylographiée du journal de 1819-1822 a été réalisée et est disponible pour consultation.

Documents connexes :
Scott Polar Research Institute, Université de Cambridge : Fonds Sir George Back (MSS 395, 869, 907, 1316)
Royal Geographical Society : Collection Sir George Back (ar GB402 SGB)

Glenbow Museum : Franklin Expedition and Arctic Exploration Collection

BAC : Fonds George Back (MG24-H62, R3881-0-6-E) et Collection David Ives Bushnell d'oeuvres canadiennes (MG30-B166, R4976-6-4-E)

Groupes de documents reliés : Le fonds Sir John Franklin (P242), conservé au Musée McCord, documente ses explorations dans l'Arctique.

Le Musée possède, dans sa collection de livres rares, les ouvrages suivants :

RB-0095, RB-0181, RB-0436 : Narrative of the Arctic land expedition to the mouth of the Great Fish River [...] (Londres, 1836)

RB-0443 : Narrative of a journey to the shores of the polar sea, in the years 1819, 20, 21, and 22 [...] (Londres, 1823)

RB-0444 : Narrative of a second expedition to the shores of the polar sea, in the years 1825, 1826, and 1827 [...] (Londres, 1828)

Note générale : Plusieurs gravures, imprimés et aquarelles liés à Back sont également conservés dans la collection Peintures, estampes et dessins du Musée McCord.


Le fonds est divisé selon les séries et sous-séries suivantes :

 

Dernière mise à jour : 30 août 2017