Mots-clés :
 
 Inclure images des partenaires







Fonds Sir George-Étienne Cartier (P197)

1836-1872. - 65 cm de documents textuels.

Histoire administrative - Notice biographique :

Né dans le Bas-Canada, George-Étienne Cartier (1814-1873), avocat et politicien conservateur, fut le procureur général du Canada-Est dans les années 1850 et 1860, ainsi qu'une figure dominante du mouvement en faveur de la Confédération canadienne. En tant qu'avocat, il a représenté des clients comme les sulpiciens et la Compagnie du chemin de fer du Grand Tronc. Il a occupé des postes de direction, dont celui de président (1850) du chapitre de Montréal de la Société Saint-Jean-Baptiste. Il possédait des propriétés sur les rues Saint-Paul et Notre-Dame à Montréal.

(Source : Guide to Archival Resources at McGill University: Private Papers At McGill University. McGill University Archives. 1985. Vol.3, p. 213)

Portée et contenu :

Les papiers de George-Étienne Cartier portent sur sa vie professionnelle et personnelle. Cartier a entretenu une correspondance sur des questions politiques avec Lord Monck (1865-1866), Louis H. Lafontaine (1860), le vicaire général Charles F. Cazeau (n.d.) et Lord Dufferin (1872). On trouve également des pétitions de groupes d'intérêt spéciaux (1846, 1861-1862) et des notes sur diverses questions politiques, dont les écoles séparées dans le Haut-Canada (vers 1860-1864). En tant que procureur général, Cartier a entretenu une correspondance avec les autorités gouvernementales et a reçu des rapports de celles-ci au sujet des cas d'Ernest L. Lamirande et d'Alfred Gough (1860, 1866).

Les documents portant sur ses fonctions d'avocat en cabinet privé comprennent des dépositions de témoins et des notes pour l'enquête relative à l'émeute sur la place du marché à foin (1844), des jugements de cour concernant le chemin de fer du Grand Tronc (1859-1861) ainsi que des notes de nature juridique et des documents financiers (1846-1865). Il y a également des copies de baux et des documents financiers relatifs à ses propriétés (1846-1865). Les activités de Cartier au sein de la Société Saint-Jean-Baptiste sont documentées par des copies de règlements (1842-1851), des listes partielles des membres (1846-1848) et des notes sur les règlements et l'organisation de la Société (1844-1846). Outre ces documents de nature professionnelle, il y a de la correspondance familiale (1836-1872) ainsi que des reçus et des factures relatifs à des dépenses de maison et des dépenses personnelles (1846-1862).

(Source : Guide to Archival Resources at McGill University: Private Papers At McGill University. McGill University Archives. 1985. Vol.3, p. 213)