Mots-clés :
 
 Inclure images des partenaires







Fonds John Redpath (P085)

1820-1854. - 81 cm de documents textuels.

Histoire administrative - Notice biographique :

Né en Écosse, John Redpath (1796-1869) arrive au Canada en 1816. Dans les années 1820, il est un important entrepreneur en construction de Montréal engagé dans des projets comme le canal de Lachine, l'église Notre-Dame et le canal Rideau. Plus tard, dans les années 1850, il construit et dirige la première raffinerie de sucre dans la province du Canada. Il fut également membre du conseil d'administration de la Banque de Montréal de 1833 à 1869. Il a aussi été administrateur d'organismes de bienfaisance comme l'Hôpital général de Montréal, et fut l'un des fondateurs de la Maison protestante d'industrie et de refuge.

(Source : Guide to Archival Resources at McGill University: Private Papers At McGill University. McGill University Archives. 1985. Vol.2, p. 182)

John Redpath (1796-1869) a épousé Janet McFee le 19 décembre 1818. Ils ont eu dix enfants, dont sept ont survécu : Elizabeth « Betsy » (1819 ?), Peter (1821-?), Mary (1823-?), Jane (1825-?), Helen (1827-?), Jane Margaret (1829-?) et John James (1834-?). Janet est décédée en 1834 et John s'est remarié avec Jane Drummond (1815-1907) avec qui il a eu sept enfants : Margaret Pringle (1836-?), George Drummond (1839-?), Wilhemmina (1841-?), Isabella (1844-?), Francis « Frank » Robert (1846-?), Charles Andrew (1848-?), Augusta Eleanor (1850-?), Emily Jane Bonar (1853-?), Harriet Ina (1855) et William Wood (1858-?).

(Source : Redpath - the history of a sugar house, Richard Feltoe, 1991)

Seulement deux de ses fils, Peter et John James, semblent avoir travaillé à la raffinerie. Une des filles de Redpath a épousé John Dougall, éditeur du Montreal Witness. Une autre a épousé Henry Taylor Bovey, professeur bien connu de l'Université McGill, et une autre des filles a épousé George Alexander Drummond, qui est devenu la figure dominante de la raffinerie et un homme d'affaires prospère de Montréal.

(Source : Dictionnaire biographique du Canada)

Portée et contenu :

Le fonds John Redpath contient des registres commerciaux ainsi que des papiers personnels relatifs à sa vie familiale. Les activités d'entrepreneur de Redpath sont documentées par une série de documents financiers : livres comptables et grands livres donnant le détail des dépenses relatives à la construction des résidences privées de quelques Montréalais bien en vue, de l'Hôpital général de Montréal, de l'église Notre-Dame et du canal Rideau; talons de chèques; livres de reçus indiquant les coûts des matériaux de construction et de la main-d'oeuvre pour différents projets, principalement le canal Rideau; registres des salaires des ouvriers embauchés pour la construction du canal Rideau; livre comptable sur les provisions pour les ouvriers; correspondance provenant d'employés et d'hommes d'affaires au sujet des fournitures et des contrats pour le canal Rideau et états financiers relatifs au canal Rideau. Ses placements dans l'immobilier, les actions et les prêts d'argent sont documentés dans des livres comptables. Les documents privés de Redpath comprennent un livre comptable sur ses liquidités, des registres sur ses dépenses de maison et les gages des domestiques.

(Source : Guide to Archival Resources at McGill University: Private Papers At McGill University. McGill University Archives. 1985. Vol.2, p. 182-183)