Mots-clés :
 
 Inclure images des partenaires







Fonds Hale Edward (P036)

1829-1851. - 50 cm de documents textuels. - 5 photographies.

Histoire administrative - Notice biographique :

Natif de la ville de Québec, Edward Hale (1800-1875) est le second fils de l'honorable John Hale et d'Elizabeth Frances Amherst. Il commence à s'intéresser au développement des Cantons de l'Est en 1834 et achète une ferme près de Sherbrooke. Plus tard, il fait l'acquisition de plus de 4 000 acres de terre et devient actionnaire dans la British American Land Company. Hale entre dans les Volontaires de Sherbrooke durant les rébellions de 1837-1838 et est plus tard nommé au Conseil spécial. Il occupe le poste de représentant de Sherbrooke à la Chambre d'assemblée de la province du Canada de 1841 à 1847. C'est à cette époque qu'il participe au projet de la Compagnie du chemin à lisses du Saint-Laurent et de l'Atlantique et qu'il siège au comité provisoire qui supervise le projet. En 1866, il est nommé chancelier du Bishop's College et il devient membre du Conseil législatif du Québec en 1867.

Le 10 mars 1831, il épouse Eliza Cecilia Bowen, fille d'Edward Bowen, juge en chef de la Cour supérieure du Bas-Canada. Ils auront sept enfants, dont un, Edward John, épousera la petite-fille de Jonathan Sewel. En 1866, Edward Hale est nommé chancelier de l'University of Bishop's College en reconnaissance des services qu'il a rendus à l'Église anglicane dans les Cantons de l'Est. Il meurt en avril 1875 à la résidence de son fils à Québec et est inhumé à Sherbrooke.

(Source : Dictionnaire biographique du Canada)

Portée et contenu :

Le fonds Edward Hale traite de ses activités d'homme d'affaires et de politicien et, dans une moindre mesure, de ses activités militaires. En tant que propriétaire terrien et homme d'affaires, Hale recevait régulièrement de la correspondance concernant des emprunts, des hypothèques et des escomptes d'effets de commerce, principalement de gens provenant de la région de Sherbrooke. Il y a également de la correspondance avec Alexander Tilloch Galt au sujet de la British American Land Company, de l'usine de coton de Sherbrooke et du chemin à lisses du Saint-Laurent et de l'Atlantique, ainsi que de la correspondance avec Peter McGill sur l'établissement d'une succursale de la Banque de Montréal dans les Cantons de l'Est.

En tant que figure politique, Hale a écrit des lettres à sa femme, Eliza, au sujet des activités du Conseil spécial, des projets de loi déposés à la Chambre d'assemblée et du patronage. Lorsqu'il servait dans la milice durant la rébellion de 1837, Hale a également écrit des lettres à son épouse dans lesquelles il parle de ses activités militaires. Il lui a également écrit sur des questions plus personnelles, décrivant entre autres ses voyages, discutant des affaires familiales, etc. Les lettres adressées à Eliza constituent une part importante de sa correspondance.

Parmi ses nombreux correspondants, mentionnons le juge Edward Bowen, son oncle Edward Hale, Edward Lewis Montizambert, P. Hubbard, A. Simpson, Mathew Bell, John Davidson, George Beaumont, Mary Hale, Robert Maingy, David Orr et d'autres.

Outre sa correspondance, le fonds comprend quelques reçus, des relevés de comptes, des actes de vente, de listes de marchandises et de propriétés, quelques poèmes, divers documents juridiques, des photographies des enfants Hale, des cartes de souhaits, des cartes postales de Montréal et quelques coupures de journaux.