Mots-clés :
 
 Inclure images des partenaires







Fonds de la famille Trent (P022)

1805-1909. - 100 cm de documents textuels.

Histoire administrative - Notice biographique :

Né en Angleterre, George Norris Trent (1790-1857) entre dans la marine britannique en 1805 où il s'élèvera au rang de lieutenant. Il épouse Dorothy Bennington en 1821 et fait l'acquisition d'une terre sur l'île d'Ely, Cambridgeshire, en 1823. Leurs deux enfants, Maria Dorothy (1824-vers 1900) et Henry (1826-1906), sont nés en Angleterre. En 1836, la famille émigre au Canada et s'établit dans une ferme près de Drummondville dans les Cantons de l'Est du Bas-Canada où Trent fait construire une vaste maison. Outre sa ferme principale qui compte plus de 200 acres, il acquiert 400 acres de terre dans le comté d'Acton. Trent a tenu des journaux dans lesquels ils consignait les messages qu'il recevait de ses « mystérieuses voix ».

Il retourne en Angleterre en 1854 accompagné de son fils Henry et meurt en 1857, laissant ses propriétés dans les Cantons de l'Est et en Angleterre à ses enfants, Maria et Henry. Maria, qui avait fait des études à l'école de Mlle Easton à Montréal, a épousé William Strein Robins (?-1863) en 1852. Ils ont eu au moins un enfant, un fils nommé Robin Norris Robins (1858-?), qui a étudié au Bishop's College et qui a occupé les fonctions de comptable, de trésorier ou de directeur dans diverses entreprises situées dans la région de Sherbrooke. Henry Trent, qui a hérité de la ferme et de la maison familiale près de Drummondville, a étudié au collège de Nicolet. Il est retourné en Angleterre avec son père en 1854 et s'est rendu sur l'île de Vancouver en 1862 dans l'espoir d'y découvrir de l'or. Il s'est finalement établi dans la ferme familiale pour ensuite exploiter un magasin général près de Drummondville. Henry a épousé Elisa Caya avec qui il a eu dix enfants, dont Norris, mort au combat durant la Première Guerre mondiale.

(Source : Guide to Archival Resources at McGill University: Private Papers At McGill University. McGill University Archives. 1985. Vol. 3, p. 340)

Portée et contenu :

Le fonds de la famille Trent porte sur la vie privée et familiale et sur les activités commerciales des membres des familles Trent et Robins, notamment George Norris Trent, Maria Trent Robins et Henry Trent.

Ce fonds se compose de cinq séries : Papiers de la famille, Papiers financiers, Journal d'Henry Trent, Divers et Almanach de Montréal.

Les papiers de Trent concernent sa vie privée et familiale et contiennent également des documents portant sur ses activités commerciales et sa carrière dans la marine. Ces documents comprennent de la correspondance provenant d'officiers de l'amirauté et de membres de sa famille, des journaux personnels au sujet des « mystérieuses voix », des factures et des livres de comptes concernant les dépenses domestiques, un livre de comptes indiquant les gages des domestiques, des journaux détaillant les coûts de construction de sa maison, des livres de comptes dans lesquels sont consignés les loyers et un journal relatifs aux dépenses de la ferme.

Les documents de Maria Trent Robins concernent sa vie personnelle et comprennent de la correspondance familiale (1837-1874) et un peu de correspondance d'affaires au sujet de sa propriété en Angleterre (1860-1870).

Les documents de Henry Trent contiennent principalement des journaux relatant son voyage dans les champs aurifères (1862-1863) et ses activités quotidiennes à la ferme (1865-1868), un livre de comptes de son magasin général (1883), de la correspondance d'affaires au sujet de sa propriété en Angleterre (1859-1872), de la correspondance familiale (1839-1882) et un journal quotidien portant sur ses loisirs et ses activités sociales (1844-1854).

(Source : Guide to Archival Resources at McGill University: Private Papers At McGill University. McGill University Archives. 1985. Vol.3, p. 340)