Mots-clés :
 
 Inclure images des partenaires







Fonds de la famille Robillard (P106)

Inventaire des biens communs entre Catherine Brabant (1776?-1810) et Michel Robillard (1772-1838) (détail), 1er avril 1811. Don de M. Peter Williamson, Fonds Famille Robillard P106, P106/A3.1,1.1 © Musée McCord

Dans la cuisine de la Braerob Farm

« Premièrement dans la cuisine a été trouvé et inventorié ce qui suit
une cramayer [crémaillère] prisée quarante sols
une pelle à feu estimée cinquante sols
trois fers à flasquer [repasser] estimés ensemble a sept francs
deux bassins detain [d'étain] prisés ensemble a sept francs
[...]
Une leche frite et une cafetiere estimés ensemble a [cent?] sols
[...] »

L'inventaire des biens communs de Michel Robillard et de Catherine Brabant réalisé en 1811, quelques mois après le décès de cette dernière, se poursuit sur près de neuf pages. On y énumère le contenu de la salle à manger, du grenier et des dépendances, on y détaille les revenus, dettes, titres et papiers du ménage et on y décrit la terre sur laquelle est située leur propriété. Cet inventaire après décès nous ouvre une fenêtre sur la vie matérielle de cette famille de la côte Sainte-Marie. Notons que près de 50 ans suivant la Conquête anglaise, l'estimation de la valeur des biens est toujours faite en monnaie française!

Il fait peu de doute que la propriété dont il est question dans cet inventaire est la Maison Michel-Robillard, mieux connue au 20e siècle comme étant la Braerob Farm. C'est vers 1797, l'année de son mariage avec Catherine Brabant, que Michel Robillard y fait construire une maison de ferme qui occupe encore aujourd'hui la bordure du chemin Sainte-Marie, à Sainte-Anne-de-Bellevue. La propriété demeurera dans le giron de la famille Robillard pendant plus de deux siècles, avant d'être reprise par la famille Williamson en 1932. D'origine écossaise, les Williamson donneront au site le nom de Braerob, qui évoque à la fois la langue scots (« brae » qui signifie coteau) et les premiers occupants (« rob »).

Laissé à l'abandon depuis une dizaine d'années, ce rare témoin du passé agricole de Sainte-Anne-de-Bellevue attend toujours une nouvelle vocation.


P106 Fonds Famille Robillard. - [1739-1943]. - 12 cm de documents textuels.

Notice biographique

Les membres de la famille Robillard sur lesquelles porte ce fonds ont vécu principalement sur les côtes Sainte-Anne, Sainte-Marie, Sainte-Geneviève et de la Pointe-Claire, ainsi que sur l'île Bizard. Ces anciens territoires de l'ouest de l'île de Montréal recoupent aujourd'hui les villes de Sainte-Anne-de-Bellevue, Baie-d'Urfé, Kirkland et Pointe-Claire, le village de Senneville, ainsi que les arrondissements montréalais de Pierrefonds-Roxboro et de L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève.

En 1739, une terre est concédée à Claude Robillard (1712-1796?) sur la côte Sainte-Marie, en bordure du chemin Sainte-Marie, dans ce qui est aujourd'hui Sainte-Anne-de-Bellevue. Claude Robillard, qui avait marié en 1735 Marie Élisabeth Daoust (1717-1748), épouse en secondes noces Marie Anne Cardinal (1701?-1778?) en 1750. De ces deux unions naissent au moins 11 enfants, dont Élisabeth Marie Isabelle (1736-1793), Marie Josephe (1738-1816), qui s'unit à Louis Saint-Denis en 1757, et Joseph Marie (1740-1814).

Joseph Marie hérite d'une part importante du domaine familial de la côte Sainte-Marie et épouse, en 1762, Marie Reine Ranger (1742?-1817?). Le couple a au moins neuf enfants, dont Marie Reine (1766-?), épouse de Joseph Legault, Marie Geneviève (1768-1859?) et Michel (1772-1838).

Joseph Robillard (1722-1784), frère de Claude, habite également la côte Sainte-Marie. De son union avec Marie Joseph Ranger (1730?-avant 1784), célébrée en 1751, naissent au moins 10 enfants, dont Joseph (1751-?), qui s'établit à l'île Bizard, Nicolas (1753-?) et Marie Geneviève (1761-1785).

Michel Robillard épouse Catherine Brabant (1776?-1810) en 1797. Il fait construire cette même année une maison de ferme sur la terre familiale dont il a hérité. Cette maison, située en bordure de l'actuel chemin Sainte-Marie, est aujourd'hui citée comme immeuble patrimonial sous le nom de « Maison Michel-Robillard ». Après le décès de Catherine Brabant, Michel Robillard se remarie avec Felicite Sureau (1785-1834), en 1811. De ces deux unions sont nés au moins 24 enfants, dont Angélique (1803-1834), Euphrosine (1804-1891?), Josette (Josephte) (1808-1890), Scholastique (1806?-1881?), Sévère (1814?-1875), Marie Euphémie (1819-1873), Marceline (1824-1874) et Joseph Michel (?-1875).

Marié en 1848 à Adelaide Gemme (James) dit Carrière (1824-1878), Sévère Robillard s'établit sur la ferme auparavant occupée par ses parents. Le couple a au moins 12 enfants, dont Aldéric (1853-1906), Odile (1855-1939), Parmenie (1859-1922?), Emma (1860-1927) et Marie Joséphine Félicité (1848-1883). Sévère prend une part active à la gestion du patrimoine foncier de la famille, en compagnie de son frère Joseph Michel.

En l'absence de descendants directs, le domaine familial, dont hérite Aldéric Robillard, est ensuite transmis à son cousin Pierre Robillard, puis au fils de ce dernier, Napoléon Robillard (conjoint de Parmenie Robillard, une cousine au 3e degré), qui en demeure propriétaire jusqu'en 1928. Le domaine est acquis en 1932 par la famille Williamson, qui lui donne le nom de « Braerob Farm » et qui y demeure jusqu'à la fin du 20e siècle.

Portée et contenu

Le fonds documente les activités de six générations de membres de la famille Robillard, de familles affiliées et de proches, du milieu du 18e au début du 20e siècle. Il témoigne de l'accumulation, de l'administration et de la transmission des avoirs de la famille, en particulier du patrimoine foncier. Il renseigne sur les alliances déterminantes qu'ont forgées les Robillard avec certaines familles, par le biais de mariages et de diverses transactions foncières. Il y est question, en particulier, des Saint-Denis, des Legault (dit Desloriers), des Ranger et des Pilon, mais également d'associations réalisées entre cousins dans le but probable de consolider le patrimoine familial.

Ce fonds constitue un apport significatif à l'histoire de Sainte-Anne-de-Bellevue et de l'Ouest de l'île de Montréal, par l'information qu'il fournit sur certaines des familles francophones ayant habité et façonné ce territoire. Il offre, en outre, un témoignage du passé agricole de l'île de Montréal, et d'un système de tenure des terres issu du régime seigneurial.

Il contient plusieurs actes notariés encadrant les mariages et successions de divers membres de la famille Robillard. Une part importante du corpus documentaire porte sur l'administration des avoirs familiaux au fil des générations, par le biais de documents légaux (concessions, ventes, échanges, cessions, donations, quittances ou inventaires), mais également de comptes rendus et de procès-verbaux d'arpentage. On y trouve également des archives (notes généalogiques, texte biographique et correspondance) retraçant l'histoire de certains membres de la famille Robillard et de la Braerob Farm.

Enfin, quelques actes notariés témoignent de l'administration de propriétés foncières par des individus ou des familles dont le lien avec les Robillard n'a pas pu être établi. C'est le cas, notamment de la famille Huberdeau.

Source du titre : Titre basé sur les créateurs du fonds.

État de conservation : Certains documents fragiles sont fissurés à l'emplacement des lignes de pliure.

Source immédiate d'acquisition : Quelques documents de ce fonds ont été acquis par David Ross McCord en 1919 et 1929, mais la plupart des documents ont été offerts au Musée McCord par Peter Williamson en 1967.

Langue des documents : Les documents sont en français, en anglais et en espagnol, mais principalement en français.

Instruments de recherche : Un inventaire papier des documents est disponible pour consultation.

Documents connexes :

BAnQ (Vieux-Montréal) : Le fonds Cour supérieure. District judiciaire de Montréal. Greffes d'arpenteurs. (CA601) contient le Plan de Subdivision de la Propriété de la Succession J. Lanthier (Paroisse de Ste Anne de Bellevue), dressé par l'arpenteur Claude-Élie Rinfret, qui fait mention d'un Monsieur Robillard.


Le fonds est divisé selon les séries, sous-séries, sous-sous-séries et dossiers suivants :

 

Dernière mise à jour : 30 août 2017