Mots-clés :
 
 Inclure images des partenaires







Fonds des familles Grignon et Guèvremont (P747)

Extrait du journal du Chalet des Vignes (détail), 1918-1921. Don de la Succession Germaine Guèvremont, Fonds Familles Grignon et Guèvremont P747, M2012.36.1.38 © Musée McCord

Les vacances des Guèvremont aux îles

« Enfin! Nous y v'la aux Iles, comme dirait Margot. - Ma tante considère que la vie nous coutera [sic] meilleur marché avec l'énorme approvisionnement de poisson que nous avons dans les Iles; ce que mon oncle nous en promet de la parchaude [sic]; et ma tante nous assure que nous la mangerons à toutes les sauces; C'est à penser que le dictateur des vivres doit venir passer la vacance ici. » (5 juillet 1918)

S'il est difficile de savoir dans quelle mesure le régime de perchaude d'Olive Beauchemin Guèvremont a été suivi par la famille, ce passage sur le « dictateur des vivres » a de quoi faire sourire. C'est en 1917, pendant la Première Guerre mondiale, que le gouvernement canadien crée le poste controversé de « contrôleur des vivres ». Son mandat est de limiter la consommation alimentaire de la population et, ainsi, de favoriser l'exportation des denrées vers l'Europe où sont déployés les soldats. À quelques mois de la fin de la Grande Guerre, on ne s'étonne pas que le qualificatif de « dictateur » soit attribué à ce fonctionnaire qui, d'une main de fer et en dépit des railleries de la presse, mène une véritable campagne légale et populaire visant à modifier les habitudes alimentaires des Canadiens.

Les journaux du Chalet des Vignes, conservés dans le fonds d'archives des familles Grignon et Guèvremont (P747), rassemblent des récits et anecdotes consignés presque quotidiennement entre 1915 et 1921. Cette chronique riche et vivante de l'occupation du chalet offre un regard unique sur l'histoire des loisirs au Québec.


P747 Fonds Familles Grignon et Guèvremont. - 1892-1974. - 18 cm de documents textuels. - 17 photographies.

Notice biographique

Les membres des familles Grignon et Guèvremont sur lesquels porte ce fonds d'archives ont principalement vécu dans les régions de Saint-Jérôme, Sainte-Scholastique, Montréal et Sorel.

Tous deux originaires de Saint-Jérôme, VALENTINE LABELLE (1868-1932) et JOSEPH-JÉRÔME GRIGNON (1863-1930) ont deux filles, Jeanne et Germaine.

En 1915, JEANNE GRIGNON (1890-?) se marie à Benedict W. (Bill) Nyson, un journaliste d'origine norvégienne. Ils ont deux filles jumelles en 1916, soit GERMAINE NYSON (1916-1984) et JEANNE NYSON (1916-19??). Leur fille Jeanne épouse Gordon Bryan Dawson en 1957.

GERMAINE GRIGNON (1893-1968) fait ses études à Sainte-Scholastique, Saint-Jérôme, Lachine et Toronto (Loretto Abbey), puis est employée par le tribunal de Sainte-Scholastique. C'est en 1916 qu'elle épouse HYACINTHE GUÈVREMONT, fils du notaire ALFRED GUÈVREMONT (1859-?) et d'OLIVE BEAUCHEMIN (1859-?). Ils auront cinq enfants, soit Marthe, Louise, Jean, Lucille et Marcelle.

La famille s'établit à Ottawa dès 1916, puis à Sorel de 1920 à 1935, et enfin à Montréal. C'est à Sorel que Germaine Guèvremont fait ses premières armes comme journaliste, écrivant des articles pour The Gazette (Montréal) et Le Courrier de Sorel. Elle travaillera également pour Paysana et L'Œil. En 1942, elle publie son premier livre, un recueil de contes intitulé « En pleine terre ». Un an plus tard, deux chapitres de son œuvre marquante, « Le Survenant », paraissent dans la revue Gants du ciel. Le roman est publié en 1945 aux éditions Beauchemin, et en 1946 chez Plon à Paris, et récompensé du prix Duvernay, du prix David et du prix Sully-Olivier de Serres décerné par l'Académie française. « Marie-Didace », un prolongement du Survenant, paraît en 1947. Cet autre succès littéraire permet à Germaine Guèvremont d'entrer à l'Académie canadienne-française en 1948. D'autres récompenses et marques de reconnaissance lui sont attribuées, dont le prix du Gouverneur général en 1950, des doctorats honoris causa de l'Université Laval (1952) et de l'Université d'Ottawa (1960), ainsi que l'élection à la Société royale du Canada (1962). L'adaptation de ses romans à la radio (1951), à la télévision (1954-1960) et au cinéma (1957) confère à l'auteure une grande notoriété.

Portée et contenu

Ce fonds témoigne de la vie et de l'œuvre des membres de deux familles québécoises entre les années 1892 et 1974. Il constitue un apport intéressant à l'histoire culturelle et artistique du Québec, mais également à l'histoire domestique et familiale, à l'histoire militaire et à l'histoire des loisirs.

Une grande partie des archives porte sur la vie de l'auteure Germaine Grignon Guèvremont et des différents membres de sa famille immédiate, dont son mari Hyacinthe Guèvremont et ses beaux-parents Alfred Guèvremont et Olive Beauchemin, sa mère Valentine Labelle et son père Joseph-Jérôme Grignon. Plusieurs documents sont également liés à sa sœur Jeanne Grignon et au mari de cette dernière, Bill Nyson, ainsi qu'à leurs deux filles jumelles Jeanne et Germaine Nyson.

Le fonds témoigne de la carrière d'écrivaine de Germaine Guèvremont, par le biais d'œuvres dédicacées ou d'une invitation à la réception d'un doctorat honoris causa. On y trouve également de la correspondance avec sa mère Valentine et sa fille Marthe. De nombreux documents témoignent aussi de la relation entre Jeanne Grignon et son époux Bill Nyson, un journaliste à l'emploi du journal Star à Montréal.

Parmi les documents familiaux du fonds se trouvent également des actes de naissance, de baptême, de mariage ou de décès, des déclarations de transmission de successions, ainsi que deux journaux manuscrits du Chalet des Vignes (1915-1921). Certains documents traitent aussi de la courte carrière de hockeyeur d'Hyacinthe Guèvremont, notamment au sein du Canadien de Montréal.

Plusieurs documents épistolaires viennent enrichir le fonds, dont une lettre de Claude-Henri Grignon à Jeanne Grignon Nyson concernant la dernière visite effectuée par Germaine Guèvremont avant son décès, ainsi qu'une correspondance amoureuse adressée à Germaine Grignon Nyson par Andràs, un immigrant hongrois emprisonné au pénitencier de l'Ontario Reformatory. Le fonds contient également une quantité importante de certificats d'assurances et de valeurs minières achetés par la famille.

En complément aux archives textuelles, le fonds contient des portraits de studio représentant notamment Valentine Labelle, le shérif Pierre Guèvremont et les sœurs Jeanne et Germaine Guèvremont. Enfin, des documents photographiques rattachés à l'œuvre littéraire de Germaine Guèvremont témoignent, entre autres, du tournage de la série télévisée « Le Survenant ».

État de conservation : Les journaux du Chalet des Vignes sont fragiles et doivent être manipulés avec soin.
Langue des documents : Les documents sont en français et en anglais.


Le fonds est divisé selon les séries, sous-séries et dossiers suivants :

  • P747/A Famille Grignon
    • P747/A1 Joseph-Jérôme Grignon
    • P747/A2 Valentine Labelle
    • P747/A3 Jeanne Grignon Nyson. - [1915-1968]. - 0,8 cm de documents textuels.
      Documents numérisés : P747/A3,1 - P747/A3,2 - P747/A3,3

    • Portée et contenu : Cette sous-série témoigne de la vie personnelle, des relations familiales et des finances de Jeanne Grignon Nyson. Elle contient de la correspondance, reçue notamment de son époux Bill Nyson (qui aurait inspiré Germaine Guèvremont pour le personnage du Survenant), de son cousin Claude-Henri Grignon, ainsi que du ministère des Anciens Combattants, auprès duquel elle souhaitait obtenir une allocation pour les services rendus par son époux.

      Un contrat de mariage conclu entre Jeanne Grignon et B. Nyson, un jugement de la Cour supérieure officialisant leur séparation, ainsi que des certificats et ententes attestant des investissements financiers de Jeanne complètent cet ensemble.

    • Langue des documents : Les documents sont en français et en anglais.

    • P747/A4 Germaine Nyson
    • P747/A5 Jeanne Nyson (Neyson) Dawson

  • P747/B Famille Guèvremont
    • P747/B1 Généalogie
    • P747/B2 Olive Beauchemin Guèvremont. - [1915-1921, après 1945]. - 4,5 cm de documents textuels.
      Documents numérisés : Partie 1 - Partie 2 - Partie 3

    • Portée et contenu : Cette sous-série est principalement constituée de deux journaux du Chalet des Vignes, lieu de villégiature situé sur l'île aux Fantômes (Sorel) et tenu par les parents de Hyacinthe Guèvremont à partir de 1886. Des membres de la famille et des amis s'y rencontraient pendant l'été. Son emplacement est voisin de celui de l'Îlette-au-Pé, site patrimonial cité dans le Répertoire du patrimoine culturel du Québec. Ces documents manuscrits sont à la fois des journaux de bord et des registres de visiteurs, dans lesquels sont consignés des comptes rendus quotidiens, des témoignages et des coordonnées de visiteurs au cours des saisons estivales 1915 à 1921.

      Les récits des tenanciers et des vacanciers présentent une chronique riche et vivante de l'occupation de ce site voué à la chasse, à la pêche et à la détente, et offrent ainsi un regard sur l'histoire des loisirs familiaux au Québec.

    • Langue des documents : Les documents sont en français et en anglais.

    • P747/B3 Hyacinthe Guèvremont
    • P747/B4 Germaine Grignon Guèvremont
      • P747/B4,3 Correspondance de Germaine Grignon Guèvremont. - [1908-1966]. - 0,5 cm de documents textuels.
        Documents numérisés

      • Portée et contenu : Ce dossier témoigne des relations épistolaires qu'entretenait l'auteure Germaine Grignon Guèvremont avec des membres de sa famille. Il contient des lettres et des cartes postales adressées par Germaine à sa mère, à sa sœur, à sa fille Marthe, à sa nièce Jeanne et à l'époux de celle-ci. On y trouve également une carte d'invitation à la Collation des grades de l'Université d'Ottawa, à l'attention de sa fille Marcelle Guèvremont.

      • Langue des documents : Les documents sont en français.

    • P747/B5 Autres membres de la famille Guèvremont et proches

  • P747/C Photographies

 

Dernière mise à jour : 30 août 2017