Mots-clés :
 
 Inclure images des partenaires







Fonds de la famille Louis-Joseph Cartier (P660)

Lettre écrite par Jean-Marie Richard à Jeanne Cartier (détail), 1903. Don de la famille Louis-Joseph Cartier à la mémoire de Cécile Richard et Marthe Richard-Blanchard, Fonds Famille Louis-Joseph Cartier P660, M2006.112.4.3 © Musée McCord

Amour et mariage dans le Québec de 1903
« [...] permettez-moi de vous demander, par le moyen que j'emploi [sic] pour arriver à vous, et qui, pour être original, est du moins franc d'ennui, et permis sous les circonstances, puisque l'on me dit que vous êtes peut-être engagée, s'il vous plairait, de faire avec moi, plus ample connaissance, et me recevoir. »

À l'ère des « amours numériques », il est amusant de se replonger dans un univers (pourtant pas si lointain) où les relations se bâtissaient dans la lenteur et dans la durée.

Jean-Marie Richard et Jeanne Cartier ne se connaissent pas. Jean-Marie est un ami (ou une simple connaissance?) du frère de Jeanne, ce qui lui semble être un motif suffisant pour oser se présenter à elle. Jeanne est l'héritière d'une illustre famille de propriétaires terriens de Contrecoeur. Peut-être par souci d'assurer la jeune femme du sérieux de sa démarche et de sa situation enviable, Jean-Marie prend soin d'accompagner d'une carte professionnelle sa lettre, dont le papier est estampillé de son sceau notarial.

Cette première lettre est simple, directe, presque candide, mais elle respecte néanmoins le décorum imposé par une société conservatrice, où les relations amoureuses sont formalisées et régies par des codes bien définis. Ce conformisme n'empêchera pas l'éclosion d'une amitié empreinte d'une grande affection, dont témoignent les lettres écrites par Jean-Marie pendant près de quatre ans. À travers l'insistance et les craintes du jeune homme, on devine toutefois la retenue, peut-être même les hésitations de la jeune femme à s'engager auprès de lui.

Le mariage de Jean-Marie Richard et Jeanne Cartier est néanmoins célébré le 18 juin 1907.


P660 Fonds Famille Louis-Joseph Cartier. - 1797-1996. - 108 cm de documents textuels. - 1373 documents iconographiques. - 2 documents cartographiques.


Notice biographique

Les familles sur lesquelles porte ce fonds ont vécu dans la seigneurie de Contrecoeur, autrefois située à l'est de l'île de Montréal, sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent. Louis-Joseph Cartier et son fils, Joseph-Louis, en sont les derniers propriétaires. LOUIS-JOSEPH CARTIER (1848-1922), marchand et petit-cousin de sir Georges-Étienne Cartier, obtient le titre de seigneur par son mariage à MARIE DELPHINE HERMINE KEMNEUR-LAFLAMME (1844-1932), célébré en 1873. Surnommée Ermelinde, cette dernière est la fille de Joseph Kemneur-Laflamme (1803-1875), cultivateur bourgeois qui rachète la seigneurie de Contrecoeur à John Fraser en 1872.

Après son mariage, Louis-Joseph délaisse peu à peu le commerce pour se consacrer à l'administration des biens familiaux. Il s'occupe aussi d'affaires publiques, étant organisateur politique pour son comté (Verchères), conseiller, puis maire de Saint-Antoine et préfet du comté. Le couple Cartier-Kemneur donne naissance à huit enfants, dont seulement quatre atteignent l'âge adulte : Jeanne (1879-1966), Armand (1881-1935), Marie-Anne Cécile (1883-1901) et Joseph-Louis (1885-1948). La famille fait bâtir une nouvelle demeure à Saint-Antoine-sur-Richelieu, le « château », qui est achevée en 1897. Le bâtiment est toujours en place aujourd'hui. Louis-Joseph Cartier a 73 ans lorsqu'il décède, en 1922. Son épouse Ermelinde lui survit pendant dix ans et se consacre à des oeuvres de charité.

JEANNE CARTIER épouse le notaire JEAN-MARIE RICHARD (1879-1955) en 1907. Ils habitent Lenoblet-du-Plessis, à Contrecoeur et ont deux enfants : Cécile (1908-1995) et Marthe (1912-1999). Jean-Marie Richard occupe de nombreuses fonctions dans sa communauté, dont celle de greffier des écoles et du village de Saint-Ours et celle de président de la commission scolaire de Contrecoeur. Il est aussi député libéral de Verchères de 1921 à 1927. Le notaire Richard doit mettre fin à son notariat en 1949, et ce, en raison de problèmes de vue.

JOSEPH-LOUIS CARTIER est atteint dès son jeune âge de paralysie causée par la poliomyélite. À 28 ans, il reçoit les droits de propriété de la seigneurie de Contrecoeur. Il assure également sa subsistance grâce à la ferme qu'il acquiert de son père, et à son travail de photographe, qu'il pratique entre 1906 et 1920. Il est associé au photographe et éditeur de cartes postales J.-L. Pinsonneault, de Saint-Jean, à qui il fournit des images à éditer. Joseph-Louis vit dans le « château » familial jusqu'au décès de sa mère, en 1932, puis s'installe à Montréal jusqu'à son décès, qui survient le 10 mai 1948. Il est le dernier à porter le titre de seigneur de Contrecoeur.

Brièvement occupé par Armand Cartier, le « château » est finalement racheté en 1937 par le Dr Georges-Aimé Blanchard. Incidemment, ce dernier épouse MARTHE RICHARD, l'une des deux filles de Jeanne Cartier et du notaire Jean-Marie Richard.

Portée et contenu

Ce fonds documente plus de deux cents ans d'histoire sociale, économique et culturelle par le biais d'une famille de propriétaires terriens de la région de Contrecoeur. Son contenu témoigne de la vie personnelle des Cartier, de leurs activités professionnelles, des alliances forgées notamment avec les familles Kemneur-Laflamme et Richard, ainsi que de l'administration des biens familiaux.

La vie personnelle et familiale de Louis-Joseph Cartier, ses finances et ses avoirs peuvent être retracés à partir de cahiers de notes, de correspondance, de divers actes notariés et d'un registre financier. La vie familiale et les propriétés du couple formé par Jeanne Cartier et le notaire Jean-Marie Richard ainsi que le notariat de ce dernier sont abondamment documentés à travers la correspondance (notamment les lettres intimes échangées avant leur mariage), les cahiers de notes, les registres financiers, les actes notariés, les relevés et inventaires de propriétés. Le fonds contient, en outre, des actes notariés produits par l'ensemble des générations représentées, et témoignant de l'administration de leurs biens et de leur succession. On y retrouve également des documents (actes notariés, registres et cahiers de notes) attestant de la gestion de la seigneurie de Contrecoeur de 1617 jusqu'à 1875.

Parmi les 750 photographies (dont plusieurs sont rassemblées en albums) se trouvent de nombreux clichés pris par Joseph-Louis Cartier, photographe de métier. On retrouve des scènes illustrant un côté plus informel du quotidien de la famille seigneuriale, ainsi que des clichés de lieux ou d'événements liés aux localités de Contrecoeur et de Saint-Antoine-sur-Richelieu, comme le fameux « château » de la famille, l'église paroissiale, la maison Lenoblet-du-Plessis ou la maison natale de sir George-Étienne Cartier.

Les nombreuses cartes postales envoyées ou reçues par divers membres de la famille Cartier contiennent des messages amicaux, des informations familiales, des vœux, ou encore des descriptions de voyages. Le fonds contient également des cartes postales vierges représentant des régions du Québec et du Canada, des cartes de vœux et des cartes religieuses. Ces cartes constituent une source d'information iconographique sur plusieurs emplacements du Québec, tels que les villes de Montréal et de Québec, la vallée du Richelieu, le canal de Soulanges et le lac Saint-François.

Langue des documents : Les documents sont en français et en anglais, mais surtout en français.


Le fonds est divisé selon les séries, sous-séries, sous-sous-séries et dossiers suivants :

  • P660/A Joseph Kemneur-Laflamme et Perrault Family

  • P660/B Famille Cartie
    • P660/B1 Louis-Joseph Cartier et Hermine Kemneur-Laflamme
      • M2006.112.2.6 Cahier de notes de Louis-Joseph Cartier. -1865-1866. - 1 document textuel ; 16 x 10 cm.
        Document numérisé

      • Portée et contenu : Ce carnet tête-bêche, rempli par Louis-Joseph Cartier alors qu’il était étudiant de rhétorique au Collège de Saint-Hyacinthe, témoigne des intérêts de cet adolescent issu de la bourgeoisie, de son éducation et du développement de son esprit, ainsi que de sa piété. Il contient principalement des notes sur de grands auteurs, une liste des papes, des « morceaux d’éloquence du Père Lacordaire » et des remèdes (pour traiter un mal de dents ou un « clou »).
      • Langue du document : Le document est en français.

    • P660/B2 Adolphe Richard, Marie-Louise Gervais et Malvina Gervais
    • P660/B3 Jean-Marie Richard et Jeanne Cartier
      • P660/B3.1 cahier de notes de Jeanne Cartier
      • P660/B3.2 Finances et notariat de Jean-Marie Richard
      • P660/B3.3 Correspondance
        • P660/B3.3,1 Correspondance amoureuse. - 1903-1906. - 2 cm de documents textuels.
          Document numérisé

        • Portée et contenu : Ce dossier contient des lettres adressées par le notaire Jean-Marie Richard, de Saint-Ours, à Jeanne Cartier, originaire de Saint-Antoine-sur-Richelieu et fille du seigneur de Contrecoeur. Les brouillons de quelques lettres écrites par cette dernière s’y trouvent également. Cet ensemble documente l’initiation de leur relation par Richard, en 1903, et le développement d’un sentiment amoureux qui mènera à leur mariage, célébré en 1907.
          Langue du document : Le document est en français.

      • P660/B3.4 Finances et avoirs
        • M2006.112.4.4 Relevé de la Ferme du Rang des Quarante. - 1950-1951. - 1 document textuel ; 30 x 22 cm.
          Document numérisé

          Ce tapuscrit présente une description de la Ferme du Rang des Quarante, propriété de Jeanne Cartier située dans le comté de Verchères. Il détaille l’histoire de son occupation, son aménagement, les bâtiments qui s’y trouvent, les cultures, le cheptel, ainsi que la valeur du domaine.
        • Langue du document : Le document est en français

    • P660/B4 Joseph-Louis Cartier
    • P660/B5 Marie-Anne Cécile Cartier
    • P660/B6 Cécile et Marthe Richard
    • P660/B7 Notes générales sur les familles Cartier et Kemneur-Laflamme

  • P660/C Seigneurie et familles de Contrecoeur
    • P660/C1 Seigneurie de Contrecoeur
    • P660/C2 Famille Auger, lots 61-76, Contrecoeur
    • P660/C3 Autres familles (Duval, Gervais, Braseau, Giard)

  • P660/D Maisons et monuments de Contrecoeur
    • P660/D1 Maison et monument George-Étienne Cartier, Saint-Antoine-sur-Richelieu
    • P660/D2 Maison Lenoblet-du-Plessis

  • P660/E Documentation et souvenirs

  • P660/F Photographies

 

Dernière mise à jour : 30 août 2017