Mots-clés :
 
 Inclure images des partenaires







Fonds Le Cercle des Gourmettes internationales (P724)

1948-2006, principalement 1988-2006. - 25 cm de documents textuels et autres documents.

Histoire administrative - Notice biographique :

Le Cercle des Gourmettes internationales aurait été créé en 1950 par Mme Juliane (Maurice) Billard avec l'aide de deux autres femmes, Mme Sevenster, épouse du consul général de la Hollande, et Mme Frederic Kaeti, épouse du consul général de la Suisse. Mais certains indices laissent croire qu'il aurait pu être fondé deux ans plus tôt, en 1948. Le groupe avait pour objectif d'offrir à ses membres l'occasion de partager la cuisine et les coutumes de leur pays d'origine et d'encourager les rassemblements sociaux et l'amitié entre des Canadiennes et des femmes associées à un consul.

Le Cercle des Gourmettes était composé de 24 membres, la moitié provenant de corps diplomatiques. Chaque membre éventuelle devait soumettre sa demande à l'approbation du comité de direction et devait être prête à partager avec les autres la gastronomie de son pays. Ce groupe fermé et exclusif était composé de femmes elles-mêmes consules générales ou épouses de consuls généraux, et de Montréalaises. Seule une membre par pays était acceptée, à l'exception du Canada. Le comité de direction était formé d'une présidente canadienne, d'une vice-présidente, d'une vice-présidente agissant comme agente de liaison consulaire, de la présidente sortante et d'une secrétaire-trésorière. Cette dernière avait la responsabilité de recueillir les cotisations des membres et les droits demandés aux invités. Chaque hôtesse devait assumer les coûts de son déjeuner-causerie, bien qu'elle fût remboursée pour les frais associés aux invités.

La saison commençait en octobre avec le déjeuner-causerie de la présidente et se terminait par un dîner d'apparat en compagnie des époux et des cavaliers. Il y avait en moyenne neuf rencontres par année : sept déjeuners-causeries, un thé de Noël et un dîner en tenue de soirée. Chaque Gourmette avait la responsabilité de préparer un déjeuner-causerie mettant à l'honneur la gastronomie de son pays d'origine et de fournir la recette d'un des plats servis lors du repas. Parfois, le déjeuner était organisé sur un thème particulier ou des invités spéciaux y assistaient, comme Philippe Mollé, personnalité de la télévision et chef cuisinier. Pour maintenir une atmosphère amicale, toutes les Gourmettes étaient mises sur un pied d'égalité. L'attribution des sièges était effectuée au moyen d'un tirage au sort, sans égard au protocole.

Parmi les membres de longue date du groupe, il y avait Lucette Beauchemin, auteure et journaliste, Elizabeth Delafield, épouse du consul général de la Tchécoslovaquie, Jeanine Beaubien, comédienne et fondatrice du théâtre La Poudrière, Lilian Stewart, l'une des figures dominantes du mécénat à Montréal, et Claire Kirkland-Casgrain, première femme élue à l'Assemblée nationale du Québec et première femme ministre d'un cabinet.

Le Cercle des Gourmettes internationales a cessé ses activités en 2006. Les services sociaux et le réseautage étaient devenus plus facilement accessibles aux femmes des corps consulaires, qui avaient également plus de difficulté à trouver du temps pour participer aux différentes activités. Les tensions entre les nations en guerre et le coût élevé de l'organisation d'un déjeuner-causerie font aussi partie des raisons expliquant la dissolution du Cercle des Gourmettes.

Portée et contenu :

Ce fonds porte sur un regroupement de Montréalaises de la fin du 20e siècle et est axé sur la gastronomie au Québec et à l'étranger. La vie de certaines de ces éminentes Montréalaises est racontée à travers des photographies et des coupures de journaux. La structure de l'organisation est décrite dans des lettres énonçant les politiques et les règlements qui étaient envoyées chaque année aux membres. Le fonds comprend des documents administratifs, des articles de journaux, des recettes de mets internationaux, des sceaux, des albums, des livres d'invités de même que des photographies et des négatifs.

Le fonds est divisé selon les séries suivantes :

  • P724/A : Contexte historique (M2008.128.1.1)
  • P724/B : Administration (M2008.128.1.2)
  • P724/C : Correspondance (M2008.128.1.3)
  • P724/D : Recettes (M2008.128.1.4)
  • P724/E : Albums (M2008.128.1.5)
  • P724/F : Objets (M2008.128.1.6)
  • P724/G : Photographies (M2008.128.2.1-8)