Mots-clés :
 
 Inclure images des partenaires







Fonds John Collins (P719)

1935-1977. - 4 cm de documents textuels et autres documents.

Histoire administrative - Notice biographique :

John Collins est né à Washington, D.C., le 7 octobre 1917. Son père était un mécanicien automobile et un chauffeur de taxi à temps partiel qui s'est installé à Montréal avec sa famille en 1920. Collins a découvert qu'il avait le talent de « dessiner et de faire rire ». Il a étudié le dessin à l'Université Sir George Williams (qui s'associait au Collège Loyola en 1974 pour former l'Université Concordia) et à l'École des beaux-arts de Montréal.

En 1939, alors qu'il est encore étudiant, Collins vend sa première caricature au journal The Gazette. Peu de temps après, il devient le premier caricaturiste politique du journal, un poste qu'il conservera pendant les quatre prochaines décennies, soit jusqu'à sa retraite en 1982. On dit de Collins qu'il est compétent, rapide, fiable et qu'il ne se plaint jamais. Durant sa carrière à The Gazette, il dessinera plus de 15 000 caricatures. Les critiques ont souvent noté l'absence de méchanceté des dessins de Collins, mentionnant sa capacité de soulever une question sans offenser son sujet. Les caricatures qu'il réalise durant la Deuxième Guerre mondiale sont particulièrement populaires, et bon nombre d'entre elles sont même reproduites dans The New York Times. John Collins a créé le personnage de « Uno Who », un homme vêtu uniquement d'un baril et d'un chapeau melon trop grand pour lui symbolisant le contribuable moyen. Uno Who a fait sa première apparition en 1940 et est ensuite réapparu à plusieurs reprises, jusqu'à ce que Collins prenne sa retraite. Ce personnage est devenu, en quelque sorte, la marque de commerce de Collins.

Les milliers de caricatures réalisées par Collins durant ses longues années de service au journal The Gazette lui ont valu de nombreux honneurs. Il a remporté le Prix national de journalisme en caricature politique à deux reprises, en 1954 et 1973. (Créé en 1949, ce prix comptait au départ neuf catégories. Il en compte aujourd'hui une vingtaine. La catégorie « Dessin/caricature politique » existe depuis les débuts.)

Collins était également reconnu comme un artiste local réputé. Parallèlement à sa carrière de caricaturiste, il a travaillé comme graphiste et a notamment réalisé les illustrations des chroniques d'Edgar Andrew Collard sur l'histoire de Montréal. Collins a aussi exposé occasionnellement ses aquarelles mettant en scène différents lieux de sa ville d'adoption. Ses croquis et ses aquarelles représentant des scènes montréalaises sont recherchés des collectionneurs.

En 1945, Collins a épousé Edna Fisher, une femme originaire de Pittsburgh. Ils n'ont pas eu d'enfant. À leur retraite en 1983, ils se sont établis à St. Petersburg, en Floride, mais ils sont revenus au pays trois ans plus tard pour obtenir la citoyenneté canadienne et se sont installés à Dorval. John Collins est mort à Lachine en septembre 2007 à l'âge de 89 ans.

Un recueil de ses esquisses intitulé Montreal Memories of the Century a été publié en 2000.

Portée et contenu :

Le fonds John Collins porte sur sa carrière de caricaturiste, notamment sur les réactions et les commentaires suscités par ses caricatures quotidiennes.

Le fonds contient 5 cm de correspondance personnelle, essentiellement des lettres envoyées à Collins par des personnalités et des politiciens au sujet de ses dessins (1949-1977). On y trouve également un exemplaire de Cartoons, 1955-1959 de John Collins, le programme d'un match opposant les Alouettes de Montréal aux Argonauts de Toronto illustré de dessins de Collins, ainsi qu'un album de finissants intitulé « West Hill High School Annual, 1935 ».

Le fonds renferme également 13 portraits photographiques de John Collins (8 po x 10 po, ou 20,32 cm x 25,4 cm), datant de 1938 à 1970, un portrait à l'aquarelle du père de John Collins en agent de sécurité à Montréal durant la Deuxième Guerre mondiale, et deux affiches de propagande de la Deuxième Guerre mondiale réalisées par John Collins.

Le fonds est divisé selon les séries suivantes :

  • P719/A : Correspondance
  • P719/B : Matériel imprimé
  • P719/C : Documents iconographiques