Mots-clés :
 
 Inclure images des partenaires







Collection Marie-Paule Nolin (C726)

1933-1991. - 14 cm de documents textuels et autres documents.

Histoire administrative - Notice biographique :

Marie-Paule Nolin, née Archambault, voit le jour dans la ville de Saint-Hyacinthe le 9 juillet 1908. Elle est l'aînée d'une famille de neuf enfants et elle grandit à Outremont. C'est durant son adolescence qu'elle commence a faire ses propres vêtements. À l'âge de 26 ans, elle ouvre une petite entreprise de couture connue sous le nom de « Marie-Paule Dressmaker ». Cette boutique était située sur l'avenue Western, aujourd'hui le boulevard de Maisonneuve.

En 1934, elle participe à son premier défilé de mode organisé par la Ligue de la Jeunesse qui a lieu à l'Hôtel Windsor. Quelques jours plus tard, Mlle Hernance Ferland, ancienne première collaboratrice du couturier Lucien Lacouture, se joint à Marie-Paule. Cette association entre Marie-Paule et Hernance donne un envol à la petite entreprise de couture. En effet, Mlle Ferland apporte son expertise mais aussi des anciennes clientes de M. Lacouture, incluant les membres de familles fortunées comme les Bronfman et les Molson. Marie-Paule Nolin a recruté une bonne partie de sa clientèle au sein des grandes familles françaises, anglaises et juives de Montréal.

En 1935, la couturière est appelée à participer à un défilé de mode au profit de l'Hôpital Marie-Enfant. Ce défilé a lieu à l'Hôtel Windsor. L'événement est très médiatisé, ce qui donne un bon coup de pouce à la carrière de Marie-Paule. C'est aussi en 1935 que Marie-Paule effectue son premier voyage à Paris, où elle visite de nombreux salons de couture. De retour au Québec, Marie-Paule n'a qu'une idée en tête : ouvrir son propre salon de couture. Ce rêve se réalise en 1936. Ce salon est situé au 648. rue Sherbrooke Ouest, appartement 4. Mme Nolin a toujours considéré que l'année 1936 a marqué ses débuts dans l'univers de la mode. À ce moment, elle a déjà trois employés, dont Mlle Ferland. Au cours des prochaines années, Marie-Paule participera à plusieurs défilés de mode à l'Hôtel Ritz Carlton.

Cependant, la couturière connaîtra plusieurs problèmes financiers. En 1941, elle décide de travailler sous contrat pour Holt Renfrew and Co. Ltd. Sa boutique est connue sous le nom de Salon Marie-Paule. C'est à cette époque qu'elle crée la robe de mariée de Phyllis Bronfman. À la suite d'un accident, elle décide de quitter Holt Renfrew. Son partenariat avec le grand magasin aura duré jusqu'en 1949. Cette même année, Marie-Paule épouse Jean Nolin. De ce mariage naîtront deux filles, Patricia et Marie-Claire.

Après avoir quitté Holt Renfrew, Marie-Paule commence à travailler de sa maison au 335, avenue Elm où elle a installé son salon de couture. Durant cette courte période, le nom de Marie-Paule devient de plus en plus connu.

En 1953, Marie-Paule achète une maison non loin de l'avenue Elm. Celle-ci est située au 486, avenue Wood dans le quartier Westmount. C'est dans cette maison élégamment décorée que Marie-Paule organise des défilés de mode hors de l'ordinaire. Quelques fois, les mannequins qui présentent les créations de la couturière portent aussi des bijoux du renommé Gabriel Lucas, bijoutier à Montréal. Pour la première fois depuis le début de sa carrière, Marie-Paule voit enfin se concrétiser sa vision d'un salon parisien qu'elle admire tant. Cependant, durant l'année 1955, le voisinage porte plainte à la Ville, alléguant que Marie-Paule dirige une entreprise dans un quartier résidentiel.

Au cours des années qui suivent, Marie-Paule exerce ses activités depuis un local situé dans un bâtiment au 1426, rue Sherbrooke Ouest. Ce salon porte le nom de Marie-Paule Haute Couture. En 1956, Marie-Paule devient la présidente de l'Association of Canadian Couturiers. Cette association a pour but de faire la promotion de la haute couture au Canada. Elle regroupe des créateurs de mode très connus tels que Jean-Raoul Fouré, Colpron d'Anjou, Marie-France de Paris, France Davies, Bianca Gusmaroli, etc.

En 1961, Marie-Paule fête le 25e anniversaire de sa carrière. Elle organise pour l'occasion un défilé de mode à l'Hôtel Windsor auquel assistent 350 personnes. L'année suivante, un feu ravage sa maison au 335 Elm et détruit une grande partie de son travail. À la suite de ce tragique événement, la couturière doit trouver un autre endroit pour créer. C'est à ce moment qu'elle s'établit dans le Vieux-Montréal, rue Bonsecours. La maison est située dans un quartier loin de la vie mondaine de la rue Sherbrooke et de Westmount, mais la créatrice est décidée à y ouvrir un salon de grande envergure. Le 3 septembre 1963, un défilé de mode souligne l'ouverture du salon au 420, rue Bonsecours. Une fois de plus, le spectacle est organisé au profit de l'Hôpital Marie-Enfant. Durant ces années, Marie-Paule anime aussi une émission diffusée à la radio de Radio-Canada intitulée Femina.

En 1969, Marie-Paule tente de créer une ligne de vêtements prêt-à-porter. Mais son projet est un échec, car elle se refuse à utiliser des tissus de moindre qualité. Durant la période où elle vit sur la rue Bonsecours, elle donne plusieurs de ses créations au Musée McCord et au Musée royal de l'Ontario.

Tout comme lorsqu'elle vivait sur la rue Sherbrooke, Marie-Paule commence à avoir des problèmes financiers. Malgré tout, elle organise un défilé de mode qui sera présenté partout au pays. En effet, la tournée inclut les villes de Vancouver, d'Ottawa, de Montréal et de Québec. Malgré l'enthousiasme qu'il suscite, ce défilé n'aide pas Marie-Paule à résoudre ses problèmes financiers.

Au cours de l'année 1973, Marie-Paule crée quelques vêtements pour le théâtre La Poudrière.

En 1974, la couturière vend sa maison de la rue Bonsecours et prend sa retraite. Le dernier salon de haute couture de Montréal vient de fermer ses portes.

En 1984, le Musée McCord organisait une rétrospective du travail de Marie-Paule Nolin où plusieurs de ses créations étaient exposées. La majorité des vêtements étaient des originaux que d'anciennes clientes avaient conservés.

Le 15 octobre 1987, Marie-Paule Nolin décédait. Tout au long de sa carrière, Marie-Paule Nolin a voué une grande importance à l'élégance. Elle croyait qu'une femme se devait d'être élégante à toute heure de la journée. N'oublions pas que Marie-Paule n'a jamais eu de formation en couture. Ceci démontre la force et le courage de cette femme.

Portée et contenu :

Cette collection témoigne des activités de la créatrice de mode Marie-Paule Nolin. Celle-ci fut une figure marquante des milieux de la mode montréalais, québécois et canadien dans les années 1930-1970.

La collection contient divers articles de journaux concernant Marie-Paule Nolin, plusieurs photographies de ses créations, des invitations et des programmes pour divers défilés de mode, des plans de la maison située rue Bonsecours, la bande vidéo d'une entrevue accordée à l'occasion de la soirée Hommage et Rétrospective et une cassette audio d'une entrevue qu'elle a accordée à Monique Saumier. La collection contient aussi plusieurs petites feuilles de notes prises probablement par Jacqueline Beaudoin-Ross lors de sa collecte d'informations sur Marie-Paule Nolin.

La collection est divisée selon les séries suivantes :

  • C 726/A : Avenue Western, 1933-1935
  • C 726/B : 648, rue Sherbrooke Ouest, no 4, 1936-1941
  • C 726/C : Holt Renfrew, 1941-1949
  • C 726/D : 486, avenue Wood, Westmount et 1426, rue Sherbrooke Ouest, 1954-1956
  • C 726/E : 335, avenue Elm, 1956-1963 (25e anniversaire)
  • C 726/F : 420, rue Bonsecours, 1963-1974
  • C 726/G : Après la rue Bonsecours, 1974-1987
  • C 726/H : Documentation complémentaire, 1989-1991