Mots-clés :
 
 Inclure images des partenaires







Fonds de la famille Johnson (P175)

1754-1886. - 8 cm de documents textuels.

Histoire administrative - Notice biographique :

Natif d'Irlande, William Johnson (1715-1774) arrive en Amérique en 1738. En 1752, il hérite du domaine de l'amiral Sir Peter Warren dans la vallée de la Mohawk dans la colonie de New York. En 1755, il est nommé surintendant des Affaires indiennes pour New York. Il sera fait chevalier pour ses exploits militaires durant la guerre de Sept Ans. Son fils, Sir John Johnson (1742-1830), éminent loyaliste, a rassemblé et mené le King's Royal Regiment durant la guerre américaine de l'Indépendance. Après la guerre, il se rend au Canada où il devient un important propriétaire foncier et seigneur d'Argenteuil. En 1783, il obtient le poste de surintendant général des Affaires indiennes en Amérique du Nord britannique. En 1787, il est nommé au Conseil législatif du Québec pour ensuite siéger au Conseil législatif du Bas-Canada en 1796. En 1773, John Johnson a épousé Mary Watts avec qui il a eu onze enfants, dont John, Maria et James. John, qui est devenu un officier militaire, vivait à Chambly, au Québec. Maria a épousé le major-général Barnard Bowes dont le beau-frère, le major de brigade James Johnson, était sous son commandement durant la guerre péninsulaire. Les deux hommes sont morts au combat.

(Source : Guide to Archival Resources at McGill University: Private Papers At McGill University. McGill University Archives. 1985. Vol. 3, p. 196)

Portée et contenu :

Le fonds de la famille Johnson comprend de la correspondance reçue par Maria Johnson Foord Bowes de son mari, le major-général Barnard Foord Bowes, et de son frère, le major de brigade James Johnson, décrivant les batailles de la guerre péninsulaire (1811-1812).

Le fonds contient également plusieurs documents d'intérêt provenant d'autres membres de la famille : une lettre du colonel John Bradstreet à William Johnson au sujet des affaires indiennes et de sa décision de rendre publique la Proclamation royale, un peu de correspondance de nature politique adressée à Sir John Johnson, une lettre de son fils John lui demandant son soutien électoral, l'acte de vente d'une ferme appartenant à Sir John, un bail relatif à la location à John d'une terre située sur le canal Rideau et un inventaire de ses biens.

(Source : Guide to Archival Resources at McGill University: Private Papers At McGill University. McGill University Archives. 1985. Vol. 3, p. 196)