Mots-clés :
 
 Inclure images des partenaires







William Notman (1826-1891), le photographe

Par Nora Hague

William Notman (8 mars 1826 - 25 novembre 1891) était un photographe et homme d'affaires canadien.


William Notman est né à Paisley, Écosse, en 1826, l'année qui a marqué la naissance de la photographie en France. Il quitte l'Écosse pour Montréal en 1856. Photographe amateur, il ne tarde pas à établir rue Bleury un florissant studio de photographie. Sa première commande importante consiste à documenter la construction du pont Victoria qui enjambe le fleuve Saint-Laurent. Le pont est inauguré en grande pompe en 1860, en présence du prince de Galles et de Notman, armé de son appareil photo. En souvenir de l'événement, le prince reçoit une boîte d'érable contenant des photographies de Notman représentant la construction du pont ainsi que des paysages du Canada-Est et du Canada-Ouest. Ce cadeau plaît tant à la reine Victoria que, selon la tradition familiale, elle aurait nommé William Notman « Photographe de la reine ».

Un studio célèbre

Au cours des trois prochaines décennies, l'entreprise de Notman prend de l'expansion et celui-ci jouit d'une réputation telle qu'il devient le premier photographe canadien à acquérir une renommée internationale. Il ouvre des succursales un peu partout au Canada et aux États-Unis, dont des succursales temporaires aux universités de Yale et de Harvard, afin de répondre aux besoins des étudiants. Membre actif de la communauté artistique de Montréal, Notman met son studio à la disposition des peintres locaux qui peuvent y exposer leurs oeuvres. Le studio offre également une formation aux futurs peintres et photographes. Grandement estimé de ses collègues pour son approche innovatrice de la photographie, Notman détient des brevets d'invention pour certaines des techniques qu'il a mises au point afin de recréer des paysages d'hiver dans son studio. Il remportera des médailles lors d'expositions à Montréal, Londres, Paris, ainsi qu'en Australie.


Au milieu du 19e siècle, la photographie n'est pas un procédé aussi simple qu'elle le deviendra plus tard. Les touristes ne transportent habituellement pas d'appareil photo avec eux et la plupart des images réalisées en studio par Notman ont pour but de répondre aux besoins de cette clientèle. Les visiteurs feuillettent les albums photos de Notman et choisissent des vues qui peuvent être montées individuellement ou regroupées dans un album. Certains profitent également de l'occasion pour se faire prendre en photo. Des scènes croquées dans les rues trépidantes des villes du Canada, le transport moderne par rail ou à vapeur dans toute sa magnificence, les paysages majestueux et les merveilles naturelles sont tous des sujets très en demande, que ce soit sous la forme d'épreuves 8 po x 10 po ou de stéréogrammes, alors très populaires. Quel que soit le choix du client, tout est soigneusement consigné par les nombreux photographes qui sont au service du studio Notman.


William Notman collabore régulièrement au journal photographique Philadelphia Photographer, et en partenariat avec son rédacteur en chef, Edward Wilson, il crée la Centennial Photographic Company pour l'Exposition du centenaire organisée à Philadelphie en 1876 en l'honneur du 100e anniversaire des États-Unis d'Amérique. Notman y remporte la seule médaille d'or décernée par les juges britanniques. La carte d'identification avec portrait photographique qu'il faut présenter à l'entrée de l'exposition est l'ancêtre des différentes cartes d'identité d'aujourd'hui.

Un magnifique héritage

Après un bref accès de pneumonie, William Notman meurt subitement en novembre 1891. La gestion du studio Wm Notman & Son est alors confiée à son fils William McFarlane Notman, lui-même photographe d'expérience. Avec ses frères, il avait été chargé par le Canadien Pacifique d'accompagner la communauté ambulante qu'on appelait « End of Track » (la fin de la voie ferrée), afin de documenter la construction du chemin de fer en direction ouest.


En 1935, Charles, le frère cadet de William McFarlane Notman, vend le studio à l'Associated Screen News, et en 1957, la Collection Notman est achetée par l'Université McGill de Montréal. Les 200 000 négatifs, 43 répertoires, 200 albums photos et objets souvenirs de toutes sortes seront plus tard transférés au Musée McCord d'histoire canadienne.


Les Archives photographiques Notman sont nées de la fusion du fonds photographique existant du Musée McCord avec la Collection Notman, celle-ci étant le pivot d'un important service sur la photographie canadienne regroupant des photos de l'ensemble du pays, de Terre-Neuve à la Colombie-Britannique, des Grands Lacs à l'Arctique, datant de 1841 à 1935.

Voir le sommaire 

Voir tous les artefacts (110)