Mots-clés :
 
 Inclure images des partenaires







John Collins (1917-2007), caricaturiste

Par Karine Rousseau et Christian Vachon

Le Musée McCord possède une importante collection de caricatures. Parmi celles-ci, plus de 10 000 ont été produites par John Collins, l'un des caricaturistes canadiens incontournables du 20e siècle. Collins a publié ses caricatures pendant près de 40 ans dans le journal montréalais The Gazette. Né en 1917 aux États-Unis, à Washington D.C., il déménage au Canada à l'âge de 3 ans avec sa famille, en 1920. Plus tard, il étudie à l'École des arts de l'Université George Williams, à Montréal (cette université, associée au Collège Loyola en 1974, deviendra l'actuelle Université Concordia). C'est durant ses études, en 1937, qu'il vend sa première caricature au journal The Gazette. Deux ans plus tard, il devient le premier caricaturiste officiel du journal qu'il quittera 37 ans plus tard, soit en 1973.

Trente-sept ans d'histoire en images

Au cours de sa longue carrière au journal The Gazette, John Collins assiste aux grands événements qui se déroulent sur la scène politique canadienne et internationale. Ses caricatures, replacées chronologiquement, portent sur de grands, et de moins grands moments de l'histoire mondiale du milieu du 20e siècle. Bien entendu, elles reflètent un point de vue personnel, celui de l'auteur. Un point de vue évidemment partagé par l'équipe éditoriale d'un journal anglo-canadien conservateur.

Les caricatures que Collins réalise durant la Deuxième Guerre mondiale sont particulièrement populaires. Plusieurs sont même réimprimées dans The New York Times. Ces caricatures rapportent les combats se déroulant à l'époque en Europe, en URSS et dans le Pacifique, au Japon. Elles laissent aussi une large place aux protagonistes de ces guerres tels les dictateurs Adolf Hitler (1889-1945) en Allemagne, Joseph Staline (1879-1953) en URSS, Benito Mussolini (1883-1945) en Italie, ainsi que les premiers ministres Winston Churchill (1874-1965) de Grande-Bretagne, W. L. Mackenzie King (1874-1955) du Canada et Franklin D. Roosevelt (1882-1945) des États-Unis. Elles illustrent aussi les grands enjeux qui touchent le Canada en temps de guerre, soit le recrutement des militaires canadiens, la contribution du pays à l'effort de guerre, ou encore l'inflation.

Durant les guerres ou les moments de conflits, il n'est pas rare que certaines caricatures deviennent des instruments de propagande, tout comme les textes de journalistes. De plus, en raison de la situation délicate qu'entraînent ces moments de grands bouleversements, l'autocensure est assez fréquente. Durant la Deuxième Guerre mondiale, John Collins, caricaturiste de son temps, a sans doute produit quelques caricatures teintées de propagande ou adoucies par l'autocensure. Mais de manière générale, plus près du journalisme que de la satire, Collins informe plus qu'il ne caricature les faits. En fait, bon nombre de ses dessins publiés, de par le caractère grave des sujets abordés, ne sont pas toujours véritablement drôles...

Les caricatures de Collins réalisées de 1945 à 1973 dépeignent une panoplie d'autres sujets politiques, économiques et sociaux, qu'il s'agisse de l'entrée de Terre-Neuve au sein de la Confédération, de la guerre froide, des relations Canada - États-Unis, ou de la guerre du Vietnam. Les premiers ministres fédéraux St-Laurent (1882-1973), Diefenbaker (1895-1979) et Trudeau (1919-2000), qui se succèdent à la tête du pays, ainsi que le premier ministre du Québec, Duplessis (1890-1959), sont également le sujet de caricatures. Collins travaille également dans les pages sportives du journal, comme illustrateur. Il dépeint ainsi de nombreux joueurs tels que le célèbre joueur de baseball des Royals, Jackie Robinson, ou encore Maurice Richard, joueur de hockey du Canadien.

Les inégalités sociales font partie des thèmes récurrents des caricatures canadiennes. Elles sont incarnées par les personnages du simple citoyen payeur de taxes et du politicien malhonnête. Plusieurs caricaturistes créent leur propre personnage qui représente l'un ou l'autre de ces individus antagonistes. Avec son personnage « Uno Who », vêtu d'un tonneau et d'un chapeau melon trop grand pour lui, John Collins s'inscrit dans cette lignée. Son personnage personnifiant le payeur de taxe moyen apparaît fréquemment dans ses caricatures à partir des années 1940 et jusqu'à la fin de sa carrière. « Uno Who » devient, en quelque sorte, la marque de commerce de Collins.

Les milliers de caricatures produites par Collins durant ses nombreuses années de service au journal The Gazette lui valent de nombreux honneurs. Il remporte notamment à deux reprises, en 1954 et en 1973, le Prix national de journalisme en caricature politique éditoriale. Le concours existe depuis 1949. Au départ, il comptait neuf catégories, alors qu'aujourd'hui, il en compte une vingtaine. La catégorie « Caricatures » existe depuis les débuts.

En 1960, le journal The Gazette a publié un recueil de caricatures de John Collins intitulé « Cartoons, 1955-1959 ».
En 1965, le journal a fait don des originaux des caricatures de Collins au Musée McCord. En 1971, le Musée en comptait au total près de 10 000.

En 2000 et 2004, Collins publie également deux recueils d'esquisses, Montreal memories of the century: from the sketchbooks of John Collins ainsi que Quebec sketchbook, 1940-2004: over 60 years of sketching our city and our province: from the sketchbooks of John Collins. En effet, parallèlement à sa carrière de caricaturiste, Collins s'exerce aussi comme artiste dessinateur en illustrant notamment les chroniques d'Edgar Andrew Collard sur l'histoire de Montréal. De plus, il expose occasionnellement des aquarelles mettant en scène différents lieux de sa ville d'adoption.
Tout ceci fait de John Collins un artiste prolifique, ayant marqué toute une époque.

RÉFÉRENCES

Collins, John. Cartoons, 1955-1959, Montréal, The Gazette, 1960.

Desbarats, Peter et Terry Mosher. The Hecklers. A History of Canadian Political Cartooning and a Cartoonists' History of Canada, Toronto, McClelland and Stewart, National Film Board of Canada, 1979.

Hou, Charles et Cynthia Hou. « Great Canadian Political Cartoons. 1820-1914 », Vancouver, Moody's Lookout Press,1997.

Bovey, Patricia E. Canadian Political Cartoons: The Winnipeg Art Gallery, Winnipeg, Winnipeg Art Gallery, 1977.

« Caricature politique », L'Encyclopédie canadienne, [en ligne]. [http://thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=TCE&Params=F1ARTF0001442] (page consultée le 9 août 2006).

« Dessin humoristique et bande dessinée », L'Encyclopédie canadienne, [en ligne]. [http://thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=TCE&Params=F1ARTF0001441] (page consultée le 9 août 2006).

Voir le sommaire 

Voir tous les artefacts (99)