Mots-clés :
 
 Inclure images des partenaires







"The Canadian Illustrated News" et "L'Opinion Publique", premiers journaux illustrés au Canada

Les journaux représentent depuis toujours une source unique et continue de renseignements. Témoins privilégiés, ils offrent une vue révélatrice d'une société en un temps et un lieu donnés. Ainsi, au lendemain de la Confédération canadienne, deux nouveaux venus se distinguent tout particulièrement parmi près d'une trentaine de journaux canadiens disponibles à Montréal vers 1870.

La présentation des hebdomadaires The Canadian Illustrated News (CIN) et L'Opinion publique (OP) relève davantage du magazine que du journal. Fondés par George E. Desbarats et ses partenaires J.-A Mousseau et L.-O. David pour le journal francophone, ces hebdomadaires innovaient par l'abondance de leurs illustrations. Hebdomadaire de 16 pages au tirage initial de 10 000 exemplaires, le CIN fut publié à Montréal, le samedi, de 1869 à 1883. Son « pendant » de langue française l'OP, hebdomadaire de 8 pages à ses débuts, au tirage initial de 5 200 exemplaires, fut publié le jeudi de 1870 à 1883.

Tel que l'éditeur George E. Desbarats le précisait à ses lectrices dans sa première édition du CIN en 1869, le sujet de la mode serait abondamment traité et ce, sur une base mensuelle. Grâce à un nouveau procédé d'impression des illustrations, le « leggotype », breveté en 1865 par William Auguste Leggo et Desbarats, cet hebdomadaire pouvait aisément faire face à ses concurrents montréalais dont les publications comportaient des gravures de mode - The New Dominion Monthly et l'Album de la Minerve. En effet, ce nouveau procédé permettait la production d'une image de qualité supérieure à moindre coût et avec une grande rapidité. Décrit par son éditeur comme un journal de chroniques diverses, et ce bien qu'il « ambitionne d'être une entreprise nationale qui fera connaître et aimer le Canada aux Canadiens et qui, probablement les aidera à mieux se définir », le CIN était d'abord et avant tout présenté comme un journal de famille. Chaque livraison comportait en moyenne 40 % d'illustrations et son contenu était regroupé sous les rubriques suivantes : annonces, nouvelles nationales et internationales, chroniques littéraires, scientifiques et artistiques, chroniques parlementaires, reportages sur le commerce, l'agriculture et l'industrie, la page familiale, le roman-feuilleton.

L'Opinion publique a, pour sa part, une trajectoire quelque peu différente. Bien que les deux hebdos partagent en grande partie les illustrations, le contenu éditorial se veut nettement distinct; d'emblée, le journal se définit comme un journal politique et littéraire, à mi-chemin entre le journal et la revue. Or, d'une revue se voulant originellement sans attache partisane ni doctrine littéraire - avec la volonté de discuter des principes et non des hommes - on observe un glissement progressif vers une publication essentiellement artistique et littéraire évitant les prises de position. Le journal est désormais mué en « courrier de famille ». Bien que l'OP ait largement bénéficié de l'absence de concurrence et que la nouveauté de sa formule jumelée à son type de traitement politique aient pu, au tout début du moins, attirer une clientèle large et diversifiée, l'hebdomadaire finit par disparaître faute, semble-t-il, de n'avoir pu s'adapter au goût d'une clientèle précise. Outre les très nombreuses illustrations, ses principales rubriques consistaient en des articles de fond sur la société québécoise, une revue de l'actualité, un feuilleton, des anecdotes et des récits ainsi que des annonces.

Des journaux illustrés

La première illustration parue dans The Canadian Illustrated News en 1869 était un portrait du prince de Galles, réalisé d'après une photographie de William Notman. Par la suite, chaque numéro de l'hebdomadaire The Canadian Illustrated News contient au moins sept pages d'illustrations. Au cours des années, le journal publie près de 300 portraits dans ce qu'il nomme sa « Galerie de portraits canadiens», ainsi que des illustrations de villes, d'industries et de monuments du Canada. L'Opinion publique, qui est publié par le même éditeur, reprend une bonne partie des illustrations parues dans The Canadian Illustrated News.

Parmi les nombreux artistes qui contribuent à illustrer les pages de ces deux journaux se trouvent Henri Julien, Eugene Haberer, A. Leroux, William Carlisle, Edward Jump, I. J. Pranishnikoff, John Wilson Bengough et John Henry Walker, de même que plusieurs artistes anonymes. Certaines lithographies qui y sont publiées sont produites à partir de photographies. On y retrouve notamment celles de William Notman.

Innovateurs par le nouveau procédé d'impression qu'ils emploient, les hebdomadaires The Canadian Illustrated News et L'Opinion publique demeurent en définitive, pendant près de 13 ans, des périodiques forts importants.

RÉFÉRENCES

Beaulieu, André et Jean Hamelin. Les journaux du Québec de 1764 à 1964, Québec, Les Presses de l'Université Laval, 1965.

Beaulieu, André et Jean Hamelin. La presse québécoise des origines à nos jours, Québec, Les Presses de l'Université Laval, Québec, 1975.

Voir le sommaire 

Voir tous les artefacts (120)