m996.10.344 | Reykjavik 86 : Optimisme

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Dessin, caricature
Reykjavik 86 : Optimisme
Serge Chapleau
1986, 20e siècle
Encre sur papier
25 x 19 cm
Don de M. Serge Chapleau
m996.10.344
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Amérique (136) , armement (105) , Caricature (19359) , Chefs (428) , Conflits internationaux (608) , dessin (18380) , Dessin (18637) , Enjeux internationaux (660) , Guerre froide (153) , International (540) , Masculin (1426) , Mikhaïl Gorbatchev (10) , paire (148) , personnage (1484) , Politiciens (859) , politique (10929) , Politique (1624) , Relations diplomatiques (484) , Relations internationales (233) , Ronald Reagan (7) , Russie (188) , sommet (9) , URSS-Etats-Unis (66)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Malgré les espoirs suscités par la tenue de sommets entre les États-Unis et l'Union soviétique, le caricaturiste évoque le doute qui persiste quant au véritable degré de bonne volonté qui anime les deux superpuissances pour le contrôle des armes nucléaires.

  • Quoi

    Alors que le président américain Ronald Reagan et le leader soviétique Mikhaïl Gorbatchev rivalisent de charme auprès du public et des médias, leur rencontre marque une nouvelle « détente » dans la Guerre froide, et un accord est presque conclu pour la diminution des armes stratégiques.

  • C'est à Reykjavik, en Islande, que se déroule le deuxième sommet entre le président américain Ronald Reagan et le leader soviétique Mikhaïl Gorbatchev.

  • Quand

    Cet événement a lieu les 11 et 12 octobre 1986.

  • Qui

    Par la recherche du désarmement, Gorbatchev, nouvellement arrivé au pouvoir, tente de sortir son pays de la Guerre froide. L'URSS consacre 16 % de son produit national brut (PNB) à l'armement contre 6,5 % pour les États-Unis.