VIEW-4939 | Barge transportant du foin sur le Saint-Laurent, QC, vers 1912

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Barge transportant du foin sur le Saint-Laurent, QC, vers 1912
Wm. Notman & Son
Vers 1912, 20e siècle
Plaque sèche à la gélatine
12 x 16 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
VIEW-4939
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  maritime (666) , Photographie (77678) , rivière (1484) , Transport (2518)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire
Voir les commentaires (1)

Clefs pour l'histoire

Cette barge à voiles, qui transporte du foin sur le fleuve Saint-Laurent, est le type d'embarcation le plus caractéristique du commerce de ce grain. Au 19e siècle, le foin et l'avoine constituent les deux grandes productions céréalières du Québec.

À l'instar du fleuve Saint-Laurent, la rivière Richelieu représente l'une des plus importantes voies de transport des marchandises dans la province. Elle est d'abord le lien le plus direct entre Montréal et New York au 19e siècle. Elle permet également de transporter la production agricole locale. Ainsi, à l'automne, ce sont des barges chargées de pommes, de blé ou de bois de chauffage qui voguent sur la rivière.

Source : circuit web 'Désastres et calamités' de Nathalie Lampron (Voir sous l'onglet Liens)

  • Quoi

    L'ensemble formé par le fleuve Saint-Laurent et les Grands Lacs constitue le plus long réseau navigable intérieur au monde. Au 19e siècle, le fleuve est la route principale qu'empruntent les navires chargés de marchandises destinées au marché local ou international.

  • C'est aux États-Unis qu'est expédié le foin cultivé sur les terres du lac Saint-Pierre et du Richelieu.

  • Quand

    En 1848, le réseau navigable du Saint-Laurent relie Québec et Windsor par un système de canaux mis en place à partir de 1821.

  • Qui

    Les agriculteurs du Bas-Canada, puis du Québec, pratiquent une culture intensive du foin et de l'avoine qui, à la fin du 19e siècle, permet le développement de la production laitière.