VIEW-4198 | Vue du port depuis l'élévateur du chemin de fer du Grand Tronc, Montréal, QC, 1906 (?)

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Vue du port depuis l'élévateur du chemin de fer du Grand Tronc, Montréal, QC, 1906 (?)
Wm. Notman & Son
Probablement 1906, 20e siècle
Plaque sèche à la gélatine
20 x 25 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
VIEW-4198
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Industrie (1055) , Photographie (77678) , port (627) , Scène urbaine (3948) , vue (1386)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Au tournant du XXe siècle, tous les secteurs de l'économie montréalaise connaissent un essor notable. C'est d'abord le cas du commerce international et de la navigation. Le développement de l'agriculture dans l'Ouest canadien fait de Montréal le plus grand port d'exportation de céréales du pays. Pour répondre à la demande, la Commission du havre doit moderniser rapidement ses installations en construisant de nouveaux quais et des élévateurs à grains. C'est à ce moment-là qu'est aménagé l'actuel Vieux-Port et qu'on développe le port de l'est, à la hauteur de Maisonneuve. En outre, la croissance des grands réseaux ferroviaires accroît le rôle de Montréal comme centre névralgique du transport au Canada.

L'industrie manufacturière connaît aussi un essor sans précédent. Un grand nombre d'usines sont agrandies pour répondre à la demande croissante et de nouvelles sont aménagées, souvent en banlieue, où de vastes terrains sont disponibles.

  • Quoi

    L'entrée du canal de Lachine est à l'avant-plan, à gauche. Plus loin, un élévateur à grain rivalise de hauteur avec les tours de l'église Notre-Dame.

  • La zone présentée ici forme la partie centrale du port, connue aujourd'hui sous le nom de Vieux-Port. C'est là que la Commission du havre réalise ses plus importants travaux de modernisation.

  • Quand

    Les travaux sont en cours depuis 1896. Ils ont déjà permis d'ajouter de nouveaux quais surélevés et un élévateur à grain doté de galeries pour le transbordement du blé.

  • Qui

    Les onze commissaires du havre sont surtout des hommes d'affaires représentant les intérêts commerciaux et maritimes de Montréal et le gouvernement. À partir de 1907, leur nombre est réduit à trois, et ils sont tous nommés par le gouvernement fédéral.