VIEW-3340 | Le bâtiment Thomas May après un incendie, rue McGill, Montréal, QC, 1901

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Le bâtiment Thomas May après un incendie, rue McGill, Montréal, QC, 1901
Wm. Notman & Son
1901, 20e siècle
Plaque sèche à la gélatine
20 x 25 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
VIEW-3340
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Histoire (951) , Photographie (77678)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

L'incendie est maîtrisé, l'alerte est passée. On remarque sur cette photo différents outils utilisés pour combattre le sinistre, en particulier, la grande échelle.

Plusieurs villes canadiennes connaissent des incendies majeurs au 19e siècle : Québec en 1845 et 1866, Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, en 1877, Vancouver en 1886, Saint Jonh's, à Terre-Neuve, en 1892 figurent parmi les grands désastres. Montréal n'y échappe pas : le 9 juillet 1852, deux incendies réduisent à l'état de ruines 1 200 maisons dans les faubourgs Saint-Laurent et Sainte-Marie.

Dans plusieurs cas, comme à Montréal en 1852, la ville tente ensuite d'obliger les citadins à reconstruire leur maison à l'aide de matériaux à l'épreuve du feu, comme la pierre. Ces mesures n'ont toutefois pas beaucoup de succès.

Source : circuit web 'Désastres et calamités' de Nathalie Lampron (Voir sous l'onglet Liens)

  • Quoi

    Les premiers véhicules motorisés pour combattre les incendies à Montréal, achetés en 1911, comprennent une pompe, une échelle et une voiture à tuyaux.

  • La rue McGill, qui rejoint le fleuve, près de l'embouchure du canal de Lachine, est une rue de prestige, surtout après 1845. À partir des années 1870, des compagnies de renom vont s'y installer, comme la compagnie ferroviaire du Grand Tronc.

  • Quand

    C'est en 1863 qu'est fondé le service des incendies de Montréal, bien que le tout premier feu ait eu lieu en 1651.

  • Qui

    La rue McGill honore la mémoire de James McGill, important marchand montréalais spécialisé dans le commerce des fourrures. Il est aussi le fondateur de l'université qui porte son nom.