VIEW-2938 | Vue de Montréal depuis la cheminée de la centrale de la Montreal Street Railway, QC, 1896

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Vue de Montréal depuis la cheminée de la centrale de la Montreal Street Railway, QC, 1896
Wm. Notman & Son
1896, 19e siècle
Plaque sèche à la gélatine
20 x 25 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
VIEW-2938
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Photographie (77678) , Scène urbaine (3948) , Train (189) , vue (1386)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Depuis l'époque de la Nouvelle-France, le ravitaillement des villes dépend de la campagne. Même si certains citadins pouvaient autrefois cultiver un potager ou élever des animaux, la plupart fréquentaient surtout le marché. Là, les cultivateurs des environs vendaient fruits, légumes, oeufs, beurre, sucre d'érable et une panoplie d'autres denrées. Au XIXe siècle, la plupart des villes se dotent d'imposants marchés publics. À Montréal, la croissance est si forte que les marchés du Vieux-Montréal ne suffisent plus. À partir des années 1860, la ville fait construire de vastes édifices dans tous les nouveaux quartiers ouvriers. Les ménagères y trouvent les étals des bouchers et des poissonniers, ainsi que les produits de la ferme.

  • Quoi

    Au coeur de la photo, au nord des voies ferrées et des hangars de marchandises de la gare Bonaventure de Montréal, on observe un long édifice rectangulaire. Il s'agit du marché Saint-Antoine.

  • Pour capter ce panorama, un employé du studio Wm. Notman & Son a dû grimper au sommet de la cheminée de la centrale thermique de la compagnie de tramways de Montréal.

  • Quand

    Le marché Saint-Antoine a été construit en 1861. La population du quartier vient y faire ses provisions jusqu'en 1933, alors qu'il est remplacé par le nouveau marché Atwater.

  • Qui

    Ce quartier fascine aussi le réformateur social et philanthrope montréalais Herbert Brown Ames. En 1897, il lui consacre une enquête sociologique fouillée qu'il intitule The City Below the Hill.