VIEW-2733 | Salle d'opération, hôpital Royal Victoria, Montréal, QC, vers 1894

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Salle d'opération, hôpital Royal Victoria, Montréal, QC, vers 1894
Wm. Notman & Son
Vers 1894, 19e siècle
Plaque sèche à la gélatine
20 x 25 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
VIEW-2733
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Architecture (8647) , médicale (125) , Photographie (77678)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Au début des années 1870, apparaissent au Canada les premières techniques rudimentaires pour prévenir les infections post-opératoires. Il faut savoir que les médecins de l'époque ne portent ni gants, ni masques et que les instruments utilisés ne sont pas désinfectés. Tout au plus sont-ils lavés sommairement.

C'est qu'on ne connaît pas encore le rôle des microbes dans le processus infectieux. Certains attribuent le décès du patient à des facteurs biologiques internes qui ne sont pas de la responsabilité du chirurgien. D'autres pensent que c'est l'air vicié autour du patient qui en est la cause. Aussi jugent-ils préférable d'opérer à la campagne plutôt qu'à la ville.

Partisan de l'idée de contamination, un chirurgien britannique, Joseph Lister, met au point un appareil qui vaporise un puissant désinfectant autour du patient. Ainsi, tout au long de l'opération, une bruine d'acide phénique se répand sur la zone opérée, sur les mains du chirurgien et sur ses instruments. Le premier appareil de ce genre est utilisé au Canada par le docteur Malloch, de Hamilton, en 1869.

  • Quoi

    À la fin du 19e siècle, l'amphithéâtre de chirurgie devient un lieu privilégié pour l'enseignement des techniques opératoires. Évidemment, la présence des étudiants qui ne portent pas de masque augmente les risques d'infection. Mais ça, on ne le sait pas encore.

  • L'amphithéâtre de l'hôpital Royal Victoria est plutôt traditionnel et sert à dispenser des leçons chirurgicales. Ce sont vraisemblablement de petites chirurgies qui y sont effectuées.

  • Quand

    Cet amphithéâtre est typique de la fin du 19e siècle. Les hôpitaux affiliés à des facultés de médecine aménagent un espace semblable. Auparavant, les étudiants, moins nombreux, se massaient autour de la table d'opération pour observer les leçons du professeur.

  • Qui

    L'amphithéâtre de chirurgie est généralement réservé aux chirurgiens qui enseignent dans une faculté de médecine. Ici, ce sont les étudiants de la faculté de médecine de l'université McGill qui profitent de la clinique chirurgicale.