VIEW-24673 | Étalage d'étuis à cigarettes photographié pour Desbarats Printing, 1929

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Étalage d'étuis à cigarettes photographié pour Desbarats Printing, 1929
Wm. Notman & Son
1929, 20e siècle
Plaque sèche à la gélatine
25 x 20 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
VIEW-24673
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  divers (2917) , Photographie (77678)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

L'engouement pour la cigarette offre l'un des exemples les plus frappants de la démocratisation des biens de consommation pendant les années de prospérité économique que connaît le pays entre 1896 et 1919. Au XIXe siècle les hommes chiquaient du tabac ou fumaient des cigares ou du tabac à pipe. La cigarette enrobée de papier était un produit de luxe réservé aux riches. Un confectionneur de cigarettes ne pouvait rouler à la main que 3 000 cigarettes par jour. L'invention de la machine à cigarettes Bonsack dans les années 1880 permet de produire des cigarettes en continu. Les coûts dégringolent et les profits augmentent en flèche. L'American Tobacco Company de l'Américain James B. Duke inonde bientôt le marché de cigarettes à bon prix ; une machine Bonsack peut rouler, coller et couper 120 000 cigarettes par jour. La publicité, la création de marques et l'emballage font en sorte que les riches comme les pauvres peuvent trouver une cigarette qui convient à leur goût comme à leur statut.

Montréal domine l'industrie canadienne du tabac. Des hommes d'affaires comme sir William Macdonald et sir Mortimer Davis créent d'immenses usines produisant cigares, cigarettes et tabac à pipes. En 1919, les usines canadiennes produisent près de trois milliards de cigarettes et 209 millions de cigares. La production est le fruit d'un processus d'intégration verticale ; elle va des champs de tabac à la production et la commercialisation, en passant par le séchage.

  • Quoi

    La cigarette offre un exemple typique de production en série pour un marché précis. La production demeure constante, alors que les fluctuations dans la qualité du tabac et les slogans de la publicité font que certains produits s'adressent à différents types de consommateurs. Les annonceurs présentent la cigarette comme un produit prestigieux ; les femmes l'adoptent sans tarder.

  • Alors que la production de tabac est concentrée à Montréal, l'habitude de la cigarette conquiert le pays entier, d'un océan à l'autre, et traverse toutes les couches sociales. Les usines de tabac offrent des emplois mal payés qui sont la porte d'entrée des femmes dans la main-d'oeuvre industrielle.

  • Quand

    En 1919, les usines de cigarettes canadiennes produisent près de trois milliards de cigarettes et 209 millions de cigares.

  • Qui

    L'Imperial Tobacco Company de Montréal, propriété de sir Mortimer Davis (1864-1928) est le fruit de la fusion de plusieurs compagnies. La Macdonald Tobacco Company, propriété de sir William Macdonald (1831-1917) est d'abord un grossiste de tabac du Kentucky dans les années 1850. Les deux hommes vivent dans l'aisance et sont de généreux donateurs ; Macdonald, par exemple, accorde son appui à l'Université McGill.