VIEW-23307 | Nouveau triplex, Montréal, QC, 1925

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Nouveau triplex, Montréal, QC, 1925
Wm. Notman & Son
1925, 20e siècle
Gélatine argentique
20 x 25 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
VIEW-23307
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Architecture (8647) , Photographie (77678) , résidentielle (1254) , scène de rue (1738) , Scène urbaine (3948)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire
Voir les commentaires (1)

Clefs pour l'histoire

Au début du 20e siècle, trouver un toit pour sa famille peut représenter tout un défi dans une ville en pleine croissance comme Montréal. Pour répondre rapidement aux besoins des nouveaux habitants que la ville accueille en grand nombre dans les 30 premières années du siècle, on construit des bâtiments à logements multiples en série. La pénurie de logis à prix raisonnable se fera de nouveau sentir entre 1940 et 1945, alors que 65 000 personnes viendront travailler à Montréal dans les usines de guerre.

L'augmentation accélérée de la population montréalaise, au tournant du 20e siècle, crée une promiscuité nouvelle dans la ville. Contrairement aux familles qui habitent la campagne, celles qui vivent en milieu urbain s'entassent parfois à plusieurs dans des logements sombres, mal aérés, sans accès direct à l'eau potable ni au réseau d'égout. Cette promiscuité, alliée au manque d'hygiène, augmente le risque de contagion et d'épidémie. La situation et les conséquences désastreuses qu'elle pourrait avoir sur la santé des Montréalais, particulièrement celle des enfants, préoccupent de nombreux responsables à l'époque.

  • Quoi

    La maison montréalaise typique de cette période est un immeuble de type « plex » - duplex ou triplex notamment - c'est-à-dire comptant de deux à cinq vastes logements tout en longueur répartis sur deux ou trois étages.

  • À Montréal, la construction domiciliaire se développe d'abord autour de la partie ancienne de la ville, puis le long du fleuve Saint-Laurent et ensuite vers le nord en suivant les rues Saint-Denis et Saint-Laurent.

  • Quand

    Après la Deuxième Guerre mondiale, certains quartiers montréalais comme Ville-Émard et Notre-Dame-de-Grâce, ainsi que les secteurs au nord de Villeray et le long de la rivière des Prairies se développent. On assiste à un déplacement graduel de la population du centre de la ville vers les banlieues.

  • Qui

    Montréal compte de nombreux de locataires. Comparativement à d'autres villes canadiennes, Montréal dispose en effet d'un bassin important de logements locatifs, dans les duplex, triplex et autres immeubles à logements multiples.