VIEW-2141 | Quais du CP, Vancouver, C.-B., 1889

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Quais du CP, Vancouver, C.-B., 1889
William McFarlane Notman
1889, 19e siècle
Plaque sèche à la gélatine
20 x 25 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
VIEW-2141
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  bateau à vapeur (449) , Photographie (77678) , port (627) , quai (160) , Transport (2518)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

La soie est la marchandise la plus précieuse que transportent les paquebots du Canadien Pacifique depuis l'Orient jusqu'à ses quais de Vancouver. Elle est si chère et si périssable qu'on l'expédie vers New York à bord de trains de la soie spéciaux qui traversent le Canada sans s'arrêter. Tous les autres trains, même les trains de voyageurs, doivent leur céder le passage. Atteignant en moyenne 90 km/h, ce sont les trains les plus rapides sur la ligne. Dans les années 1920, les trains de la soie franchissent la distance entre Vancouver et New York en à peine 80 heures. Un tel exploit doit sembler miraculeux aux yeux de ceux qui peuvent encore se rappeler l'époque où le même voyage prenait des mois en canot. Les paquebots du Canadien Pacifique seront utilisés par l'armée durant les deux guerres mondiales.

Source : circuit web 'Sur les rails du rêve national' de William R. Morrison, University of Northern British Columbia (Voir sous l'onglet Liens)

  • Quoi

    Voici une autre vue des quais du Canadien Pacifique à Vancouver, en C.-B.

  • Vancouver a été fondé par le Canadien Pacifique qui en a fait son terminus ouest; la ville doit donc, dans une large mesure, les débuts de son expansion à la compagnie de chemin de fer.

  • Quand

    Lorsque cette photographie a été prise en 1889, le chemin de fer et la ville n'existaient que depuis quelques années. Vancouver avait été fondé en 1886, et le chemin de fer avait été achevé l'année précédente.

  • Qui

    Avant la mise en service des porte-conteneurs, les marchandises étaient manutentionnées par de nombreux débardeurs, qui travaillaient pour la plupart manuellement.