VIEW-15338.0 | Résidence et verger de Harrison Stephen, rue Dorchester, Montréal, QC, 1850-1860

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Résidence et verger de Harrison Stephen, rue Dorchester, Montréal, QC, 1850-1860
Anonyme - Anonymous
Copié en 1915, 20e siècle
Plaque sèche à la gélatine
12 x 17 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
VIEW-15338.0
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Architecture (8647) , Photographie (77678)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

La résidence victorienne est un havre contre le chaos de la politique et des affaires. Les maisons sont baptisées de noms qui suggèrent l'idée du refuge, comme « Homestead » (terre familiale). Les femmes qui le peuvent aménagent une série de barrières entre la tranquillité de leur foyer et les agressions du monde extérieur. Idéalement, un jardin ou une pelouse éloignent la maison de la rue. Un escalier principal mène à une véranda; la porte donne accès à un hall d'entrée. Seules les personnes choisies sont admises au salon pour rencontrer la famille. À l'intérieur, un mobilier douillet crée un nid. Les encadrements de porte sont garnis de portières, les fenêtres sont recouvertes d'épais rideaux; des tissus peluches, des papiers peints à motifs et des meubles ornés contribuent à reproduire l'atmosphère d'un cocon.

  • Quoi

    Cette résidence de style italianisant est construite en pierre calcaire locale. « Homestead » est la première maison de Montréal à avoir un fumoir-un refuge masculin dans un foyer féminin.

  • Au milieu du 19e siècle, l'avenue Dorchester (maintenant le boulevard René-Lévesque) est la rue la plus prestigieuse ; plusieurs riches marchands de Montréal s'y installent.

  • Quand

    La maison, construite à la fin des années 1850, a été démolie en 1929 pour faire place à des agrandissements du Canadien National.

  • Qui

    « Homestead » a été construite pour Harrison Stephens, un homme d'affaires d'origine américaine. Stephens était un importateur de tabac et de thé prospère, qui a pu prendre sa retraite à 40 ans.